AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Dim 15 Jan - 19:11

Elle marchait dans le campus avec cette impression toujours oppressante qu'on la fixait. Et à vrai dire, ce n'était pas toujours une impression. Ces longs cheveux blanc comme la neige, sa peau pale, son ombrelle noir et ses lunettes de soleil, et ses talons aiguilles très haut ou bien ses plateformes la rendaient voyante.
Mais après toutes ces années c'était devenue un jeu. Et elle était moins regardée de travers en paressant extravagante qu'en paraissant à peu près normal avec ses cheveux.
Il faisait gris, mais elle se méfiait des changements d'humeur du temps, un seul rayon de soleil pourrait être mauvais pour elle.
Elle ferma son ombrelle avec grand soin, faisant attention de ne surtout pas froisser la dentelle, et elle rentra dans la bibliothèque. Les gens se retournaient au bruit des talons sur le carrelage et la fixaient en voyant son allure. Elle prit place devant le bureau de l’accueil et retira ses lunettes, révélant des yeux faussement bleu à cause des lentilles.

- Bonjour. Je suis ici pour retirer les livres que j'ai commandé depuis l'Université de New York. Au nom de De Larche.

La dame de l'accueil la regarda de haut en bas, d'un air pas très convaincue. A ce regard Angélique lui répondit par une sourire polis qui voulait dire...
*Tu vas me les chercher mes livres c******* au lieu de me reluquer comme ça?*
Elle donna sa carte d'identité et sa carte d'étudiant. Après les avoir regardé avec attention la secrétaire se mit à chercher dans son ordinateur. Ce fut bien un quart d'heure plus tard qu'elle finit par trouver ces fichus bouquins.

- Anthropologie de la Grèce antique, Les Cultes antiques greco-romains, l'Organisation Politique de la cité à Rome, la Sorcellerie à l'Antiquité, et le Dictionnaire de l'antiquité greco-romaine...
- C'est ça...

La secrétaire prit la carte et partit chercher les livres avant de revenir encore une dizaine de minute plus tard. Elle déposa les livres avec la carte sur le comptoir.
Angélique reprit sa carte, la rangea et regarda la pile de bouquins en levant un sourcil.
*Dans ma tête ça paraissait moins gros...*
Elle mit ses lunettes de soleil en place et prit la pile de livres en soupirant.
*...et moins lourd.*
Et elle prit le chemin de la sortie. Non sans mal elle ouvrit son ombrelle qu'elle coinça sur son épaule et sous son bras et reprit sa route en sens inverse.

- La prochaine fois Angeal, vois moins grand ce serait pas mal. Je déteste l'administration...

Elle tourna la tête sur le coté en entendant de jeunes hommes qui la hélaient. Quelle bande d'abrutis, elle détestait se faire aborder comme ça par des bandes de jeunes attardés. Soit c'était de la drague vulgaire, soit c'était pour de la moquerie. Et la plupart du temps ça ne volait pas bien haut, soit pour l'un soit pour l'autre. Au vu de la façon dont les animaux beuglaient, elle en vint à la conclusion que c'était de la moquerie. Qu'elle importance, quelle sous race...
Elle soupira longuement en continuant sa marche.
Quand celle-ci fut bien vite stoppée par un obstacle pour le moins inattendu. Elle tangua, ses livres commencèrent à en faire de même, et tandis qu'elle tentait des mouvements désespérément maladroits pour les retenir, tout tomba par terre. Elle regarda le tout pendant quelque secondes d'un air de chaton perdu.
Elle leva les yeux au ciel en soupirant et de son léger accent français...

- My mistake, I'm so sorry...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Dim 15 Jan - 20:33

Indiana et Mutt avait fini par se séparer pour une bonne petite heure afin de couvrir plus de terrain et chercher Marion. Ils s'étaient donnés rendez-vous juste en face de Marshall College. Le garçon avait décidé de parcourir l'enceinte de l'établissement pour l'instant. Il s'était dirigé vers un des nombreux couloirs de l'université. Parcourant des yeux les allées et surtout les visages des gens. Malheureusement il ne voyait pas de signe de Marion. Mutt commençait vraiment à avoir peur pour sa mère et celà n'allait pas en s'améliorant.

Note qu'on le regardait un peu étrangement. Enfin surtout son blouson. Il avait un peu observé la populasse étudiante et à vrai dire, la mode était resté un peu la même. Bon, il y avait toujours des trucs un peu farfelus mais globalement, il pourrait très bien se fondre dans la masse. Il avait aussi remarqué -et presque immédiatement il faut l'avouer- que les filles semblaient moins prudes quant à ce qu'elle portait. Il se surpris à constater qu'il y avait bien plus de filles en pantalons qu'en jupes. Bon, il faut avouer que sa mère aussi n'était pas très friandes de jupes, donc ca ne le choquait pas à outre mesure. Bien qu'il soit du genre un peu macho...

Bon des fois, sa mission de recherche se transformait en mission découverte. Surtout quand il passa devant une petite télévision qui semblait diffuser les informations du lycée. Il avait été bluffé par les images si... parfaites... et surtout l'épaisseur de l'écran. C'est bien entendu sans parler d'autres trucs qu'il pouvait voir et qu'il ne comprenait pas. Il remarqua que beaucoup de jeunes avaient des fils accrochés à l'intérieur des oreilles. Mutt se demandait bien entendu ce que c'était. C'est d'ailleurs en suivant un type du regard comme ca et en se tournant légèrement, qu'il ne vit pas qu'il fonçait droit sur une jeune fille.

Comme le maladroit qu'il était, il fonça droit dans elle. Tous les livres qu'elle avait dans les mains tombèrent sur le sol.

MUTT « Crap... »

Il s'empressa de se baisser pour aider la jeune fille à ramasser ses affaires. Elle s'excusa alors. Mutt remarqua presque immédiatement qu'elle avait un accent. Il répondit tout en ramassant un ouvrage s’intitulant Anthropologie de la Grèce antique:

MUTT « Non, c'est de ma faute, je ne regardais pas devant moi. »

Il releva alors les yeux vers la jeune fille et ce qui le frappa en premier était sa longue chevelure blanche. Le regard de Mutt se fixa alors sur elle. La demoiselle avait un physique atypique mais non sans charme. Son allure aussi... Une mode étrange qui l'étonna. Quand il réussit à voir ses yeux, il avait l'impression que le regard bleue qu'elle arborait était hors du commun. Tout en gardant ses grands yeux mordorés fixés sur elle, il lui tendit ses bouquins qu'il avait ramassé.

MUTT « Tiens. »

Il n'avait jamais vu une fille comme ca. C'était bien la première fois. Si un adjectif devait la décrire, ca serait "fascinante". Se disant d'un seul coup qu'il devait être malpoli de la fixer ainsi, il baissa les yeux qui se posèrent sur les derniers ouvrages et ne put s'empêcher de dire :

MUTT « Toi, t'as l'air de suivre des cours d'archéologie, non ? »

Oui, directement... Le problème du garçon était qu'il faisait des fois preuve d'un peu trop de familiarité avec son entourage, même les gens qu'il connaissait pas. Il se rappelle avoir eut une altercation virulente avec un professeur qui l'avait pris en grippe. Un prof d'économie... Bon Ok, il avait fait le con juste avant en cours... Alors que le professeur l'avait interrogé et qu'il n'avait rien écouté et quand il lui avait demandé la différence entre Microéconomie et Macroéconomie, Mutt s'était cru intéressant à lui répondre : Une lettre. Cette histoire avait pris de l'ampleur quand il l'attrapa en train de créer des embrouilles avec un autre gars dans le couloir.

PROF « Est-ce que vous avez conscience de l'endroit où est votre place ?
MUTT « J'ai une vague idée oui...
PROF « Vague... J'aimerai que vous vous imprégniez de celà... Vous êtes un élève et moi un professeur... »


Bien entendu, Mutt n'avait rien écouté et celà a continué sur:

MUTT « Ecoutez moi John... Alors déjà... Vous commencez à me courir sévère.
PROF « John ?... Déjà vous n'avez pas le droit d'avoir quelconques familiarités avec moi jeune homme et qui plus est, je ne m'appelle pas John.
MUTT « Vous êtes un crétin en plus d'être idiot... L'expression John vous ne connaissez pas... ? Et après c'est moi le cancre... »


Résultat: Convocation et travaux d'intérêt généraux pour son lycée. La routine quoi. Tout ca pour dire: Mutt n'est pas du genre réservé et des fois a du mal à faire le point quand on lui fout une hiérarchie sous le nez.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 16 Jan - 0:24

Elle sentait à nouveau le regard insistant sur elle, mais pour une fois quelque chose changeait, le regard ne semblait ni agressif, ni moqueur, ni inquisiteur. C'était seulement de la curiosité et de l’intérêt. Elle ajusta ses lunettes de soleil sur son nez et son ombrelle sur son épaule, puis se racla la gorge.
Elle récupéra ses ouvrages et envoya ses cheveux en arrière. Elle regarda le charmant jeune homme en face d'elle avant de détourner le regard à cause de sa timidité naturelle.

- Merci...

Elle passa son doigt sous son nez d'un geste gêné puis leva sa tête vers lui. Elle arrangea sa robe à poids et le nœud de son corset tout en lui parlant.

- En-En Archéologie?...

Elle se surprit à rougir. Ce n'est pas tous les jours qu'un charmant jeune homme était aussi près et surtout lui adressait la parole. Elle eu un moment d'arrêt, les levres entre-ouvertes en le regardant. Puis elle se secoua discrètement pour reprendre ses idées.
*Tu dois avoir l'air bien sotte tiens, espèce d'idiote.*

-Oh euh...Oui et non, je suis en Civilisation Classique, je suis des cours d'Archéologie de l'Antiquité mais à vrai dire mes études principales restent centrées sur les langues anciennes ou mortes... Le latin, le grec ancien et le sanskrit. Ces bouquins là c'est plus pour moi que pour mes cours... Comme je peux pas vraiment aller sur le terrain...

Elle baissa les yeux et se gratta la tête en levant un sourcil. Qu'est-ce qu'il devait en avoir à faire de ce qu'elle disait. Sérieusement, elle parlait pas des masses mais quand elle commençait. Et elle ne le connaissais même pas. Elle soupira doucement et nota sa façon de s'habiller. Elle leva à nouveau les yeux vers son visage. Elle se triturait les doigts tout en lui parlant, d'un air adorablement maladroit et mal à l'aise.

- J'aime bien ton style, années 50-60 non? Ceci dit avec les abrutis qu'il y a dans le coin tu dois t'en recevoir des réflexions à la con... Comme ceux qui sont là bas et qui gloussent comme des babouins.

Elle lui accorda un sourire amicale, c'est toujours agréable de rencontrer des personnes qui sortent de l'ordinaire, puis elle fit une moue assez désespérée tandis que la bande d'idiots continuez à se foutre de son look et maintenant de celui de Mutt. Si elle n'était pas de nature aussi fragile elle leur aurait bien sauté au cou pour en arracher la tête, mais si c'était pour se mettre à saigner du nez et faire une hémorragie c'était pas vraiment la peine, surtout pour ça. Mais ce n'est pas l'envie qui lui manquait, et ça se lisait facilement dans sa façon d'être. Elle maudissait pardessus tout sa santé fragile, ceci dit ça ne l'avait jamais empêcher de se jeter dans la mêlé quand ça ne devenait plus possible à contrôler. Mine de rien ce petit bout d'femme savait tout de même se défendre.

- Ne fais pas attention à eux ils sont toujours fourré au même endroit au lieu d'aller en cour, c'est la choses qu'ils ont trouvé pour occuper leur misérable vie les pauvres...

Elle ajusta ses livres dans ses bras. Essayant de faire abstraction de ce qui se passait derrière elle. Soufflant doucement par les narines pour ne pas s'énerver, sachant très bien ce qui allait se passer si jamais elle laissait aller ses élans de colère.

- Tu...enfin si je puis me permettre bien sur, tu m'as l'air assez perdu... Si je peux aider en quoi que ce soit...

Elle se mit à mordiller nerveusement sa lèvre inférieur, c'était pas tous les jours qu'elle parlait avec quelqu'un de son âge. Qu'elle osait du moins. Elle aussi avait ce fameux fils qui dépassait d'une seule oreille, de laquelle semblait sortir de la musique à fond, on reconnaissait sans mal du Elvis, restons dans de la bonne musique, "You're the devil in disguise".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 16 Jan - 20:29

La demoiselle semblait intimidé par le garçon. Mutt eut un léger sourire amical. Peut être faisait-il le dur avec sa veste en cuir mais il était loin d'être comme ces types qui aiment maltraiter les autres. Bon, Ok, il adorait foutre le bordel là où il passait et il aimait se faire valoir en se donnant des airs de macho. Ouais, il l'était aussi un peu sur les bords, il doit l'avouer. Quoi qu'il en soit, il semblait qu'il la mettait mal à l'aise. A croire qu'il l'avait tapé dans l'oeil ou simplement qu'il l'avait regardé peut être avec trop d'insistance... Elle lui expliqua un peu ses études et Mutt accompagna d'un geste de la tête pour lui dire qu'il avait compris ce qu'elle faisait. Ce qui le perturba, c'est quand elle lui dit qu'elle ne pouvait pas vraiment aller sur le terrain. Bon, pour une personne normale, poser ce genre de questions seraient très indiscret mais Mutt ne s'arrêtait pas à ca. Surtout qu'elle avait piqué sa curiosité... Enfin tout était curiosité chez la fascinante demoiselle qui lui faisait face.

MUTT « Ouais, j'connais vaguement ce genre de trucs. Moi et les langues mortes ca fait deux, je préfère c'qui est vivant à tout péter... Ha ! C'est pas cool que tu puisses pas aller sur le terrain... Enfin pourquoi ? J'veux dire, tu peux être aussi douée qu'un autre. Et puis c'est pas parce que t'es une gonzesse que... Oublies juste les talons... et ca devrait aller ! »

Bon c'est vrai il l'a connaissait depuis quelques secondes et voilà qu'il tenait le crachoir. D'accord... Elle était plutôt pas mal et elle semblait vouloir lui parler. Elle pouvait sembler étrange, mais lui ne l'était-il pas ? Le gars né en 1938 et qui se retrouvait en... 2009... Ouais... Elle lui parla alors de son style. Il fronça les sourcils et baissa ses yeux vers sa veste. Elle lui demanda si c'était les années 50-60. Quand elle parla des abrutis dans le fond, Mutt les remarqua enfin. Il ne les avait pas vu, étant trop absorbé à regarder la demoiselle aux cheveux blancs. Mutt détestait qu'on se foute de sa gueule dans son dos. C'est lâche, dégueulasse et malsain. Mais se dit qu'il n'était peut être pas judiciable de répondre à leur moquerie. En regardant de plus prêt, il reconnu le type du couloir avec qui il avait eu une altercation plus tôt. Ne connaissant pas son nom, Mutt l'avait surnommé Cheerokee à cause de sa coupe de cheveux à deux balles. Il fit un signe qui se voulait provocateur au type et dit dans un sourire moqueur:

MUTT « N'insultes pas les Babouins. Je pense que cette bande de cons doivent se trouver en dessous de l'échelle de l'évolution. Un bon sujet d'étude pour ce brave Darwin. Sinon ouais... On va dire ca comme ca pour mon look. C'est cool qui te plaise à toi... »

Elle lui demanda alors si elle pouvait l'aider car il semblait un peu perdu. Mutt ne put s'empêcher un sourcillement ironique. et si y'avait que ca... Mais elle pouvait le renseigner donc, il demanda:

MUTT « En fait... Te fous pas de ma gueule mais je cherche... ma mère. Une femme brune... de taille moyenne... Des cheveux mi-longs... »

Ses yeux se concentrèrent alors sur le fil qui était accroché à son oreille. Ce truc qui se demandait toujours ce que c'était. Ses yeux se fixèrent là dessus qu'il en oublia de terminer sa phrase. Il vit que l'autre bout pendait et n'était pas accroché à son autre oreille. C'est un effet de mode ce truc ? Ca servait à quoi ? Il se demanda alors si il lui demandait s'il allait passer pour un con... Surement... Vu que la majorité des jeunes semblaient en avoir. C'est en se concentrant sur l'objet qu'il entendit un son familier. Mutt se mit à regarder autour de lui puis à inspecter la demoiselle. Elvis ? Oui, il reconnaissait le son entre mille. Il entendait bel et bien Elvis chanter. Sur une mine perplexe, il dit alors:

MUTT « Tu l'entends ? J'entends du Elvis... C'est... You're devil in Disguise... Trop géniale cette chanson... Y'a un phonographe d'allumé dans le coin ? Ca m'étonne aussi près de la bibliothèque. »

Il continua à regarder autour de lui cherchant la source du son et se rendit compte rapidement qu'il venait de la demoiselle. Il avança sa tête vers elle en tendant l'oreille et lui dit:

MUTT « Tu fais de la musique je crois... C'est bizarre. »

Le comportement de Mutt n'échappa pas aux abrutis derrière et il ne put que voir la cartouche d'encre s'écraser contre la manche de son interlocutrice. Il avait sût se maîtriser mais là... il avait regardé la tâche imprégner le tissus de la robe de la jeune fille avant de relever la tête, un regard des plus noirs destinés à la bande de débiles.

MUTT « Excuses moi. »

Il passa à côté de la demoiselle, dont il ne connaissait toujours pas le nom avant de se diriger vers leur table. Les gars le regardaient en pouffant et en se donnant des airs de T'm'fais pas peur.

CHEEROKEE « Youhhhh les gars, faites gaffe, je crois que John Travolta n'est pas content qu'on s'attaque à sa copine de Vampirella ! »

Pas un mot de plus ne fut prononcé que Mutt attrapa le type par le col pour le passer au dessus de la table. Surpris par un geste aussi rapide, le gars s'écrasa entre ses cahiers et ses livres.

MUTT « Alors premièrement Cheerokee, je vais t'avouer que j'ai rarement vu un débile de ton espèce. Deuxièmement, s'en prendre à une jeune fille comme ca, juste pour m'emmerder ou plutôt, juste pour montrer ta supériorité d'abruti profond, ca me met hors de moi.... Troisièmement, et là écoutes moi bien pourriture... Que si tu oses encore faire le mariole autour d'elle, je te pris de croire que tu vas le payer très cher ! Capiche ? »

Le gars attrapa le poignet de Mutt et serra assez fort pour qu'il le lâche. Son discours avait eu qu'un demi-effet, vu que le gars continuait de le regarder un air de défis dans le regard.

CHEEROKEE « T'es qui toi pour faire la lois sur mon territoire, Travolta ? Tu te prends pour un justicier des pauvres causes perdus ou quoi ? T'es qu'un looser, alors je te conseille d'arrêter de te la ramener si tu ne veux pas terminer dans la benne à ordure juste en face de l'établissement, à poil ! »

Mutt allait répliquer mais à l'évidence la bibliothécaire avait entendu le boucan qu'ils faisaient et venait à rappliquer, l'air pas commode. Mutt se recula et leva les mains en disant:

MUTT « C'est lui qui a commencé ! Mais vous inquiétez pas ! J'vais m'calmer... »

Il devait éviter de faire de l’esbroufe ici. Il en avait déjà fait de trop d'ailleurs... Il se recula tout en fixant le type d'un regard noir et finit par se tourner vers la jeune fille, tout ca sous le regard inquisiteur de la bibliothécaire revêche.

MUTT « Désolé pour ca. Fais moi voir... »

Il avança sa main pour attraper son bras et voir l'état des dégâts.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 16 Jan - 22:37

Elle riait avec un petit rire cristallin, il était bizarre, peut être aussi bizarre qu'elle, mais vraiment adorable. Et il avait de la répartie, elle aimait les personnes qui avait un caractère propre et un style à sois, les moutons c'était pas vraiment son truc. Tous ces gens en mode copier collé ça lui donnait mal à la tête et ça la blasait. Une masse uniforme dans un moule donné, quel ennuis, quel manque de personnalité. Elle sourit au jeune homme.

- Ni l'un ni l'autre, il y a plus d'archéologue femme d'ailleurs. Je ne peux pas à cause du soleil et de ma santé. C'est pour ça l'ombrelle... Le soleil est...presque dangereux pour moi.

Elle rit de plus belle à propos des abrutis. Ça c'était le genre de choses qu'elle aimait entendre, c'est vrai quoi, pauvre babouins, ils méritaient même pas le titre d'être unicellulaire. Elle leva un sourcil en le regardant d'un air perplexe.

- Ta mère...? Non je me moque pas... mais euh c'est un peu vague comme des...

Elle s'arrêta en le regardant, d'un air encore plus perplexe. Que regardait-il comme ça? Elle eu un léger mouvement de recul, d'accord, il était plus bizarre qu'elle en fin de compte. Ca ne l'empêchait pas d'être adorable mais... Enfin... Elle qui était légèrement limitée niveau approche et sociale, ça lui faisait vraiment bizarre. Mais qu'est-ce qu'il cherchait comme ça, bien-sur qu'il y avait de la musique, depuis son écouteur quoi... Mais de quel dimension sortait-il. Elle avait légèrement peur quand même, enfin, non pas qu'elle le jugeait, mais c'était tellement... inattendu? Son look, elle adorait, mais, plus ça allait, plus elle commençait à se demander si il sortait pas d'un genre de village on tous le monde vit comme avant... Toutes les hypothèses étaient permis, l’asile, ça la dérangeait pas plus que ça, elle a tendance à mieux s'entendre avec les excentriques qu'avec la population lambda...

- Phono...graphe? euh..Bah...euh... de mon oreillette... et oui c'est du Elvis... Ça vient de mon b....

Elle ferma les yeux et serra les poings. Tandis que le jeune homme allait s'énerver contre l'autre c******. Elle tremblait légèrement, prenant de grandes respirations lentes et bruyantes. C'était facile de voir ses veines ressortir sous sa fine peau blanche, même avec le maquillage elle restait d'une blancheur...vampirique, oui c'était bien la bonne comparaison. Mais là... les mots passent encore, mais si ça commence à balancer des trucs... elle sentait le tissu qui venait se coller contre se peau, le liquide refroidissant. Ça montait ça montait...

* Calm down, calm down, calm down, calm down... Ma robe... je sens que ça a taché ma robe... si c'est de l'encre noir je pète un câble... Je jure sur Zeus qui si c'est de l'encre indélébile je pète un câble...*

Elle baisse doucement la tête vers sa manche et ouvra les yeux, tout doucement. Tâche d'encre noir. Et l'encre noir, bonjour pour faire partir ça au lavage. Cette robe était neuve, nouvelle robe achetée préférée, elle avait attendu un mois pour pouvoir se l'acheter. Ses pupilles se rétractèrent instantanément. Elle allait exploser d'un moment à l'autre. C'était pas sa journée, non vraiment pas. Et ça c'était le bouquet final.

- Indélébile...

Elle eu un rire jaune et leva les yeux au ciel. Un rictus nerveux sur le coin de sa lèvre, tandis qu'à cause de ses pupilles rétractées un fin filé rouge/orangé se voyait derrière les lentilles. Il faut rester calme, toujours garder le contrôle de ses émotions, la colère mène au coté obscur... Non. C'était juste pas possible, elle allait exploser. Elle sentait tout son sang monter à la tête. Step One. Elle fut touché par la prise de défense du jeune homme envers elle, c'était la première fois qu'on prenait sa défense, ou qu'on se préoccupait de ce que quelqu'un disait à son sujet. C'est bête mais ça faisait chaud au cœur. Cependant ça ne calma en rien la fureur en elle, fureur...furie... c'est ça, elle était en furie, et elle allait bouffer l'autre d'une seconde à l'autre.
Elle se mordit la lèvre en baissant les yeux vers son interlocuteur qui revenait. Une fine veine qui était devenu saillante sur son cou.

- J'vais lui crever les yeux...

C'était pas dans son habitude de parler comme ça, c'était pas vulgaire mais... elle toujours si polis et calme. Toujours à montrer de bonnes manière et à sourire même à cette idiote de secrétaire, même à cette crétine finis de prof de grec, il fallait bien. Pour sa santé et son avenir, sinon elle aurait déjà bouffé tous le monde.
Elle posa sa main sur la sienne quand il l'avança, d'un geste très lent et doux, et pourtant il n'était pas bien difficile de deviner les tremblements presque convulsifs qui la parcouraient. Elle lui donna ses bouquins sans même lui demander son avis. Elle garda en main, juste son dictionnaire... enfin juste... vous avez déjà sous-pesé un dictionnaire de latin complet? Vous voyez les encyclopédies, plus grand, et plus gros. Elle se tourna graduellement vers la bande de demeurés d'un air fier et froid. Elle s'avança doucement et gracieusement sur ses talons aiguilles d'une bonne petite dizaine de centimètre. Elle se retrouva en face et ne bougea plus, le toisant du regard puis plantant ses yeux dans les yeux sans même les cligner, avec les lentilles ça doit pas être agréable...

CHEEROKEE « Bah alors Vampirella? T'as taché ta robe? Tu sais pas quoi dire? Ton p'tit copain est pas capable de te défendre alors tu te sens frustré? Bah retourne dans ton cercueil! Les vampires ça sort pas en plein jour! Ah! »

Elle posa son indexe sur les lèvres de l'autre idiot.

- Je pense que la réponse sera négative vu de ton QI mais... As-tu déjà ressentis le poids de la connaissance?

Elle leva son dictionnaire et d'un geste souple et ample, amplis de grâce et de toute l'ardeur d'une femme en colère et de toute la violence d'un courroux retenu jusque là... Elle lui mit le plus beau coup de dictionnaire en pleine face encore jamais enregistré dans le Guiness book.

- Et ça c'est pour ma robe.

Et d'un mouvement de sa jambe gracile et musclée par ses escarpins, elle enfonça majestueusement son talon très fin au bout pointu dans le pied de son antagoniste.
Elle lui adressa un sourire tellement innocent qu'un saint aurait eu l'air d'un violeur d'enfant à coté d'elle. Puis elle se retourna tandis qu'il saignait du nez et certainement du pied... Elle lança un regard à la bibliothécaire qu'elle allait bouffer si jamais elle lui disait quoi que ce soit à elle. Elle rejoignit Mutt, qu'elle n'osait pas regarder. Elle sentait la chaleur sur ses joues. Step Two.

- Crap...

Step Three. Elle se mit à saigner du nez. Non elle n'avait reçu aucun coup, non, c'était ça quand elle s'énervait. Elle sortit vite fait un mouchoir et le mit contre son nez.

- Je suis désolé... vraiment... Ça a été une mauvais journée... j'ai explosé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mar 17 Jan - 1:56

La demoiselle lui annonça alors que ces hypothèses étaient fausses. Et elle lui annonça qu'il y avait beaucoup plus de femmes archéologues que d'hommes aujourd'hui. Il fronça les sourcils dubitatif. Vraiment ? Elle lui annonça aussi la raison pour laquelle, elle ne pouvait pas aller sur le terrain. Tout en secouant la tête perplexe, il lui répondit:

MUTT « Je comprends pas... Dernièrement, la tendance était inversé. Je pensais pas qu'un jour il y aurait plus de femmes archéologues que d'hommes. C'est... »

Il s'arrêta en se disant qu'il ferait mieux de se taire. Oui, son esprit revenait inlassablement à son époque et il était des fois difficile de se dire que du jour au lendemain 50 ans s'était passé. Bouarf. Un truc à vous donner mal au crâne. Mutt se gratta la tête tout en remontant une de ses boucles qui retombaient sur son front. Il ne voulait même pas voir à quoi il ressemblait avec ses cheveux. Ca devait être un véritable massacre. Il se sentait même honteux de se présenter comme ca devant la jeune demoiselle. Il préféra passer le sujet de l'archéologie en général pour se concentrer sur les problèmes de santé de son interlocutrice.

MUTT « Hum, ca c'est vraiment pas cool par contre. Ca doit être même super chiant. Je sais pas comment tu fais. Moi, j'péterai un câble tout le temps... Je pense que la prochaine fois j'éviterai de me plaindre pour des petits trucs auprès de mes parents. »

La demoiselle semblait apprécier la discussion en vu de nombreux rires et de sourires qu'elle lui adressait quand il parlait. Puis rapidement, il se rendit compte de sa connerie quand il parla de la musique qu'elle faisait et du phonographe. Elle ne semblait pas tout comprendre et vu la façon dont elle le regardait... Mutt ne put s'empêcher de rougir, tout en se frottant la nuque. Tu n'es pas dans ton époque triple idiot... Évites les sujets qui fâchent et ca ira... Elle lui répondit pourtant, traînant sur le mot Phonographe. Elle parla d'un oreillette... et n'alla pas plus loin car elle se reçut une cartouche sur l'épaule. Mutt de son côté, alla claquer l'autre débile, jusqu'à ce que la bibliothécaire arrive. Il revint vers la demoiselle pour voir l'état de la tâche mais aussi pour l'épauler.

Ce qui suivit le laissa sans mots. Elle insulta d'abord l'autre abruti. Bon, OK, qui ne l'aurait pas fait et si Mutt avait reçu cette connerie sur sa veste, pas sûr qu'il en soit très heureux. Il pouvait voir la rage sur son visage, dans son corps, dans son regard. Il allait lui dire de se calmer mais il se retrouva rapidement avec tous les bouquins qu'elle trinquebalait dans les bras. Mutt, attrapa en pleins les livres en faisant un léger mouvement de recul. Il resta ensuite simplement spectateur à ce qui suivit. Elle lui explosa littéralement la face avec un de ses livres avant de planter son pied avec ses escarpins. Le garçon accompagna les rués sur Cheeroquee en faisant des grimaces à chaque fois qu'il se prenait un coup de la demoiselle. Ouch... Ca devait faire mal ca...

Elle revint vers lui, Mutt était en état de pause, la regardant avec de grands yeux et la bouche entrouverte. Bon, ca ne lui donnait pas une expression très intelligente, mais qui n'aurait pas été surpris par un tel acte venant d'une jeune demoiselle comme celle qui lui faisait face ? Mutt finit par se décider à cligner des yeux et l'observa. Elle semblait être un peu plus calme après ca. Il remarqua rapidement qu'elle saignait du nez. Elle s'excusa pour son comportement. Le garçon dit dans un léger sourire:

MUTT « Je comprends. Rappelles moi de ne jamais t'énerver, ok ? »

Il s'avança et la regarda de plus près en voyant le sang.

MUTT « Ca va ? Tu me dis si tu dois aller à l'infirmerie ou quoi... Si ce con t'a fait du mal, je peux aller l'achever si tu veux... Attends, laisses moi voir... »

Il posa les livres sur une table près d'eux et attrapa le mouchoir sans attendre de réponses pour le lui retirer et voir si celà arrêtait de saigner. En faisant ca, il lui dit dans un sourire:

MUTT « Je m'appelle Mutt. » Nouveau sourire. « ...et désolé, si je semble bizarre mais disons que j'ai des raisons à cette conduite... Que je ne peux pas te dire... Enfin, sans que tu me prennes pour un dingue. »

Il reposa le mouchoir sous son nez et releva les yeux jusqu'aux siens. Il n'avait jamais vu de yeux comme ca. Ca le déroutait et en même temps ca le fascinait. Il y avait quelque chose de particulier, comme un regard qui en cachait un autre. A la fois d'un bleue opaque électrique et à la fois... Il plissa les yeux légèrement en observant ses pupilles. Il dit:

MUTT « C'est normal tes yeux ? J'ai jamais vu une couleur comme ca. On dirait que ce n'est pas naturel. »

Il se recula en se disant qu'il allait p'tet un peu trop loin. Il n'allait quand même pas jouer les jolis coeurs ici ? Ce n'était pas forcement ce qu'il y avait à faire. Mais c'était plus fort que lui et puis, ce n'est pas tous les jours qu'il rencontrait une fille aussi atypique que celle qui se dressait devant lui. Disons que la curiosité prenait de la place. Toujours cette curiosité qui venait à le fourrer dans de grosses embrouilles.

MUTT « Excuses moi. C'est pas poli ce que je fais et les questions que je te pose... Mais des fois, je ne peux pas m'en empêcher. J'suis juste comme ca. »

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mar 17 Jan - 3:47

Elle récupéra ses bouquins tout en geignant plus de gêne que de douleur, ça lui faisait juste chier ces saignements, heureusement ça durait pas longtemps, ça saignait un bon coup quelques secondes puis ça s'arrêtait. Enfin assez pour imbiber le mouchoir dans sa moitié quand même... Quelle poisse, mais quelle poisse, quelle journée d'merde. Elle rit doucement à son commentaire.

-Je m'énerve pas toujours autant, mais c'était vraiment pas la journée...

Heureusement cette rencontre était pour le moins inattendue et charmante. Ça remontait la note négative de cette foutue journée. Elle redressa la tête lorsqu'il lui prit le mouchoir, ah il s'approche! Il la touche! Elle se mit à rougir. Si ça continue comme elle allait se mettre à nosebleeder à nouveau. Elle devrait vraiment sortir un peu plus de cette bibliothèque, elle va vraiment finir par prendre la poussière à force. Elle avait remarqué ses rougeurs, tiens lui aussi avait rougis, elle ne savait pas très bien à quel propos, mais ça avait manquer de la faire fondre, un mec aussi mignon qui rougit... Just too much cuteness.

- Je... ça va... je suis habituée... ça me fait ça quand je m'emporte... que je stress ou qu'il fait trop chaud... C'est un autre des problèmes lié à l'albinisme... Elle détourna le regard d'un air gêné. Angélique... ya pas plus français je crois... Mais tu peux raccourcir...

Elle osa à nouveau tourner son regard étrange vers lui. Ça lui allait bien de dire bizarre, elle venait de passer de la douceur à l'hystérie. Les anciens disait que les femmes étaient souvent sujette à l'ira, la colère dans le sens de la folie, comme Médée qui tua ses enfants par excès de colère. Enfin elle espérait ne pas en arriver là tout de même. Elle lui sourit d'un air rassurant. On aurait dit qu'il venait de tomber du ciel, le pauvre, ça se pouvait d'être encore plus paumé qu'elle? Au moins elle pouvait se rendre utile et avait enfin eu une véritable interaction sociale! Depuis 5ans! C'était pas du luxe.

- Tu sais je suis mal placé pour te prendre pour un dingue, avec mon allure extravagante et mes sautes d'humeur, tu dois te demander qu'elle furie est en face de toi. Elle pinça légèrement ses lèvres d'un air mal à l'aise. Et puis, si je te disais ce que j'ai vue et vécue, c'est peut être moi qui serait jugé de bonne à interner. Mais même si tu es bizarre, c'est agréable. Je veux bien t'aider quand même Mutt.

Elle détourna les yeux, eh bien! Quel exploit! Elle avait aligné ces longues phrases sans bégayer et sans rougir de trop. Eh bien peut être qu'elle était pas un cas si désespéré que ça. L'espoir fait vivre! Elle soupira doucement en regardant le sol. Ses yeux, la question qui fâchait Angélique, enfin, qui lui rappelait cette couleur quelle trouvait immonde. Ce lui faisait penser à des yeux de zombies, et qui sait combien elle pouvait détester ces bestioles là, une pure phobie. Idiote certes, mais bien existante.

- Mes yeux... Ce sont des lentilles de contact de couleur, pour cacher la véritable couleur de mes yeux et pour corriger ma mauvaise vue. Je ne sais pas si tu as entendu parler de l'albinisme, albinisme partiel ou complet... Je suis une albinos complète, pas de pigmentation des cheveux, des poils, des yeux et de la peau. Sans maquillage et teinture des sourcils et cils ce serait affolant. Elle soupira d'un air las. La vrai couleur de mes yeux est celle que tu vois autour de mes pupilles... cet espèces de rouge/orangé bizarre... Un vrai vampire.

Elle haussa les épaules d'un air égal. Ils avaient pas complétement tord du coup les autres, mais Vampirella... Elle aurait préféré Carmilla, là ça aurait été bien plus élogieux. Sauf quand on sait comment elle a finit. Mh.

- Ça ne me dérange pas de parler avec toi et que tu poses des questions. Reste toi même. Et pour une fois que quelqu'un veut bien me parler je vais pas m'en plaindre. Elle eu un petit rire, rien qui se voulait pathétique. Viens, on va essayer de la trouver ensemble ta mère, et puis plus loin on sera de ses tête d’ahuris, mieux on se portera.

Elle lui fit signe de la tête et jeta son mouchoir dans un poubelle en entamant sa marche. Elle lui fit à nouveau signe de se mettre à coté d'elle, à sa hauteur, et lui mit délicatement l'oreillette dans l'oreille tandis qu'Elvis susurrait suavement les paroles de Love me, s'assurant d'y aller doucement vu sa réaction face à la chose, et de ne pas mettre le son trop fort. Elle rougit à nouveau de ce geste si anodin pour des jeunes d'aujourd'hui mais qui était un effort de contact rare chez elle. Et surtout, elle le trouvait adorable, avec ses airs de bad boy et à la fois perdu. Ce charme lui plaisait terriblement. Mais ce n'est pas comme si elle allait le montrer comme toutes ces filles douées en amour, les filles qui savent s'y prendre quoi. Pas elle. Elle aimait ce qui sortait de l’ordinaire, et lui, il sortait de l'ordinaire.

- T'aime Elvis j'espère, parce que ya tous l'album qui est lancé là. T'as cherché où déjà pour ta mère?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mar 17 Jan - 22:47

Angélique le rassura en disant que ca allait et lui expliqua la raison pour laquelle, elle saignait du nez. Mutt l'écouta, sourcils froncés. Si lui devait saigner à chaque fois qu'il s'énervait, il serait déjà mort depuis longtemps totalement vidé de son sang. Le garçon était du genre à réagir au quart de tour ou plutôt qu'il était du genre particulièrement sensible. Mutt fit une légère grimace, se disant que ca ne devait pas être facile tous les jours pour elle. Elle lui annonça son prénom. Angélique. Très beau prénom. Elle était française, il s'en était douté, mais ne n'avait pas fait la remarque.

MUTT « J'avais entendu à ton accent... Enfin, il est très léger. » Il fit une pause et tout en cherchant un peu ses mots, ajouta en français avec un gros accent américain. « Enchanté Angélique. »

Il rit à la suite en se secouant la tête.

MUTT « Comme tu dois l'entendre, mon accent américain doit être horrible. Même si je me débrouille assez bien dans la langue de Molière. J'ai toujours eu des facilités. Ce n'est pas comme l'allemand... Je suis une quiche... Laisses tomber... Et puis j'aime pas, on dirait toujours qu'ils vont te bouffer un oeil quand ils te parlent. Et il faut avouer, que j'ai eu une altercation avec un de mes derniers professeur d'Allemand qui m'avait particulièrement gonflé. Herman il s'appelait... Mon truc c'était de le faire péter un cable à chaque cours... Le pauvre, il ne comprenait pas tout ce que je lui disais et il tombait facilement dans des jeux de mots qu'il ne comprenait pas... »

Bon, Mutt pouvait des fois se trouver très bavard et il était du genre à ne jamais être en panne d'inspiration. Surtout qu'il pouvait avoir un débit de paroles assez hallucinant, mangeant à moitié ses mots et parlant des fois très vite... Il espérait qu'Angy suive tout ce qu'il disait... Son père, des fois, venait à lui dire se la boucler un petit peu quand il se mettait à parler de trop si bien que lui-même n'arrivait même pas à en placer une... Ni lui, ni personne d'autre d'ailleurs... D'ailleurs son paternel lui avait fait une comparaison avec son propre père... Il semblerait qu'il y ait des traits du premier Henry du nom qui viennent à revenir en Mutt et qui n'était pas forcément pour plaire au patriarche actuel des Jones. Il se rendit rapidement compte qu'il lançait une conversation des plus passionnantes et se racla la gorge pour dire qu'il passait à autre chose.

Mutt avait parlé de sa bizarrerie qu'Angélique avait surement dû remarquer depuis le début de leur conversation. Peut être qu'elle pouvait sembler étrange mais pas plus étrange que lui ici. Et elle était loin d'être de compagnie désagréable. Il lui fit alors la remarque sur ses yeux, et il sentit la gêne qu'il avait occasionné. Il serait bien qu'il se taise de temps à autre... Mutt savait quand il faisait des bourdes, mais c'était en effet à retardement. Il se rendait compte qu'il avait posé une question en trop, après l'avoir dites. Enfin ca dépendait face à qui il montrait qu'il s'en rendait compte. Devant son père, il pouvait se montrer trop fier et n'allait jamais se sentir gêné de lui avoir dit un mot de trop. Avec Angelique c'était différent.

Elle lui porta pourtant une explication. Mutt l'écouta. Comment ? Il fronça les yeux et regarda de plus près les siens. Il ne comprenait pas grand chose. Alors elle avait un truc dans l'oeil ? Il ne se retint pas sur ses questions, vu qu'elle semblait ne pas trouver ca si étrange que ca. Surpris mais aussi curieux, il lui demanda:

MUTT « Lentilles de contact ? T'as des trucs dans les yeux ? Désolé, je comprends pas tout... Ca te fait pas mal de te mettre un truc dans l'oeil ? Si j'ai bien compris, c'est ce qui remplace les lunettes aujourd'hui ? Et on peut choisir sa couleur des yeux ? Albinisme ? Je connais de nom mais j'ai jamais rencontré de gens comme... toi. Ca doit être chelou comme truc. Tu parles de ca parce que l'autre débile t'a appelé Vampirella ? C'est qu'un con, n'écoutes pas ce qu'il dit. Par contre, je sais pas pourquoi, il m'a surnommé Dravoulta... Je vois pas du tout le rapport avec moi. Sinon tu sais t'as pas à t'en faire, t'es très belle comme tu es. On peut même dire que ca te donne un certain charme que d'autres filles n'ont pas. En tout cas, je trouve pas ca effrayant ! Fascinant mais pas effrayant. »

Again... Pourquoi quand il s'arrêtait de parler, d'un seul coup, il se rendait compte qu'il venait de dire une connerie ? Ou plutôt qu'il venait de faire des compliments à peine dissimulés et qui pouvait très mal passer chez certaines filles. Et il n'avait pas envie de se mettre cette jeune fille du 21ème siècle à dos ! Quand elle lui dit que les gens ne voulaient pas lui parler, il répondit directement:

MUTT « Ben ce sont tous des cons. A croire que le QI de la population des jeunes ne s'est pas amélioré en cinquante ans. »

Fuckin'idiot ! Non mais il devait se maîtriser au lieu de dire des conneries là... Ses yeux se firent légèrement plus grand quand il eut fini sa phrase avant de continuer, en tentant de rattraper la chose:

MUTT « J'ai vu ca dans des statistiques... à des cours de statistiques... »

Ouais, c'était possible en soit. Ouf ! Il se venta intérieurement d'avoir très bien rattraper ses mots. Angélique lui proposa alors de l'aider à retrouver sa mère. Il eut un léger sourire en coin. Il était heureux d'avoir de la compagnie pour ses recherches. Et quelle compagnie !

MUTT « Merci de m'aider à chercher ma mère. Il parait que je lui ressemble pas mal sinon... »

Il se mit à la suivre et arriva rapidement à sa hauteur. Elle avança alors un de ses fils vers lui. Mutt eut d'abord un léger mouvement de recul puis se dit que si tous les jeunes de cet époque avaient ces trucs dans les oreilles, c'est que ca devait un truc génial. Il avança alors son oreille à la demoiselle pour qu'elle mette l'écouteur. Mutt s'attendait à tout là. En vu de la réaction ou de la tête qu'il faisait c'était comme si il allait plonger la main dans une amphore obscure dont il ne savait pas ce qu'il s'y trouvait... Et tout pouvait arriver: Même une bande de scorpions déchaînés. Il ferma les yeux, comme si on allait lui mettre une compresse remplie d'alcool sur une plaie infectée. Comme si ce truc pouvait faire mal...

Quand elle lui mit le bidule dans l'oreille, Mutt compris alors pas mal de trucs. La musique... Elle venait de là ? Il se tourna vers Angélique en faisant de grands yeux ébahis. C'était comme des enceintes pour les oreilles ce truc. Il pouvait entendre Elvis chanter de l'écouteur. Il s'écria alors:

MUTT « Ho putain mais c'est génial ce truc ! Et comment tu fais ? J'veux dire, y a juste le fil ou y'a un phonographe avec ? Comment tu fais pour mettre le disque ? Il est dans ton sac ? Et comment ca fonctionne comme ca ? C'est branché comment ? Et comment le son arrive jusque là ? Ils ont réussit à miniaturiser tout aussi petit ? Et on peut l'emmener partout ? C'est dément ! »

Sous sa grande surprise, il assomma Angélique de ses questions. Après tout, elle avait dit qu'il pouvait lui en poser autant qu'il voulait. Il continua alors en posant une main sur l'oreille où se trouvait l'écouteur:

MUTT « T'inquiètes, Elvis c'est mon rayon ! J'ai eu la chance à aller à un de ses concerts privés à New-York au Radio City Music Hall... J'ai un pote qui a réussit à avoir des billets, c'était top de chez top ! Sinon j'ai déjà fait toute l'aîle Ouest de l'université... »

Heu... Grosse bourde... Mais là, il ne la remarqua même pas. Il était bien trop à fond dans son délire de toute manière là...

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mer 18 Jan - 2:49

Elle sourit d'un air touché.

- Mais il est très bien ton accent. Oui je vois ton genre.... Elle laissa planer un blanc juste pour l'embêter. T'es pas scolaire, c'est tout, ça veut pas dire que t'es bête. Si tu veux apprendre quelque chose tu le feras par toi même ou sur le terrain. C'est pas si mal. Puis c'est compréhensible, les profs, parfois... J'ai juste envie de leur foutre un coup de boule... Elle soupira longuement. Et puis te force pas, c'est pas bon.

Elle secoua la tête en levant les yeux au ciel.

- Les gens sont cons parfois.

Elle souriait d'un air amusait à toutes ses questions, on aurait dit un gosse qui découvrait le monde, c'était mignon. C'était vraiment étrange, mais d'où il sortait pour ne rien savoir comme ça? Elle avait beaucoup d'idées en tête mais aucune d'elles ne semblaient plausibles. Enfin... Elle en avait vu des choses, donc tout lui semblait possible au fond, mais parfois, même avec du vécu et avec une grande ouverture d'esprit, on a toujours du mal à avaler certaines réalités. Comment faire pour expliquer des choses dont on a tellement l'habitude de se servir et de voir que ça devient une logique et que l'on ne s'est jamais vraiment poser la question du pourquoi du comment... Dure.

- Oui c'est ça, j'ai une sorte de fine pellicule sur l’œil, après y'en a qui sont justes transparentes, c'est juste bizarre au début puis après on s'habitue. Travolta. Elle se mit à rire doucement. C'est un acteur qui a joué dans Grease, une comédie musicale de 1978. Il jouait le personnage principal, Danny. Ils sont débiles, ils disent ça parce que tu un peu son look dans le film. Prend le comme un compliment, Travolta est un homme vraiment charmant. Elle rit de nouveau.

Elle se mit à rougir sans contrôle à son commentaire. Il la trouvait jolie...Elle... Avec ses cheveux blanc, sa bizarrerie et ses faux yeux... Elle se toucha les cheveux d'un geste instinctif en regardant ailleurs. Au mon dieu il était en train de la draguer? Non... Oui? Non. C'était pas de la drague c'était pour la rassurer....du moins c'est ce qu'elle pensait. Elle sourit un peu tremblante, c'était mignon et ça lui faisait plaisir même si ça la gênait. Un compliment pour elle... Son cœur s'emballait légèrement. C'était presque si elle avait les yeux qui brillaient et tout le tralala. Qu'elle se trouvait stupide à ressembler à ses petites sottes dans les mangas. Elle leva les yeux vers lui et se mit à rire légèrement. Elle avait compris, il était maladroit même en étant si sur de lui, au fond, ils étaient pas si différent et à la fois, il avait quelque chose qu'elle enviait, sa spontanéité et sa sociabilité.

- T’inquiète pas! Ça va pas te manger...

Elle rit de bon cœur sous les questions qui croulaient. Il lui plaisait de plus en plus. Même si elle était encore rougissante ça allait mieux, elle maudissait son hypersensibilité.

- Je sais pas vraiment pas d'où tu sors pour pas connaitre ça mais... La plupart des jeunes ont ce qu'on appel des mp3, des petites boites électroniques dans lesquels sont stockées les musiques sous formes de donnés. Moi je fais ça avec mon téléphone portable. C'est la dernière génération donc il fait un peu tout. Mh. Je saurai pas t'expliquer comment ça marche. La technologie avance tellement rapidement que... Même en étant en plein dedans je commence déjà à être dépassée... Internet tout ça, je sais plus où donner de la tête... Mais je te préviens, les phonographes y'en a plus, maintenant c'est des objets de collection... Quelque chose me dit que t'as pas finis d'être surpris si jamais tu regardes justes mes oreillettes comme un extraterrestre.

Elle lui sourit doucement comme elle marchait tranquillement à ses cotés, regardant autour d'elle voir si elle ne croisait pas quelqu'un dans son genre et dans la description faite de sa mère. Elle trouvait cette balade agréable, pour une fois qu'elle était pas seule, et avec quelle compagnie, un beau jeune homme plein de vie. Puis elle tourna doucement la tête vers lui avec des yeux qui s'ouvraient de plus en plus. Elle avait mal entendue? Il avait dit quoi là? Elle s'arrêta de marcher et cligna plusieurs fois des yeux. Elle avait bien entendu ce qu'elle avait entendu? Je veux dire... Uh? Elle fronça les sourcils d'un air perdu. Ouvrant et fermant les lèvres sans qu'un son puisse sortir. Telle une carpe hors de l'eau elle nageait en plein inconnu. Elle secoue légèrement la tête pour remettre ses idées en place et pour arriver à formuler une phrase à peu près correct.

- Euh...haha...euh quoi? Elvis.... Un de ses concert...?...Mais Mutt... Elvis est mort en 1977... C'est pas possible... N'est-ce pas? Je veux dire...mh...

Elle leva un sourcil vers lui, le regardant cette fois droit dans les yeux d'un air plus que perplexe. Elle n'était pas effrayée, mais, sa bizarrerie, son attitude, puis...ça? Soit il sortait de l'asile soit... Non... Elle se massa le front en le regardant toujours, ça donnait un peu mal à la tête, elle pouvait essayer de tenter de trouver une explication logique, là c'était juste pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mer 18 Jan - 16:23

Oui, il n'aimait pas trop les cours... Enfin c'était même pire que ca. Il haïssait l'école. Pour diverses raisons qu'il préférait oublier... Et encore plus les professeurs. Il avait toujours eu cette révulsion face aux enseignants. Et ce, à cause de divers évènements dans sa vie. Il avait bien montré à Indiana son arrogance lors de sa première rencontre avec lui. Il avait bien fait comprendre au professeur d'archéologie, en ignorant qu'il était son père, qu'il ne se laissait pas faire par des gars dont le savoir les faisait se prendre pour des personnes supérieures qui savent tout mieux que tout le monde... Le choc qui suivi quand il apprit qu'il était son père. Un type comme lui ne pouvait pas être son père. Ce n'était pas compatible. Bon, il était différent de tous les profs qu'il avait pu connaitre jusqu'alors, mais Mutt est un vrai buté et ne va pas changer si facilement son point de vu. Bien qu'il y avait bien plus qu'une histoire de père prof dans l'affaire, mais toute une croyance en sa famille qui venait à être remise en question. Un truc qui pouvait le faire disjoncter régulièrement. Comme si ses parents restaient aveugles face à sa véritable détresse, bien trop heureux de reformer le couple parfait qu'ils ont toujours voulu être. Quelle magnifique tableau. Sa mère qui vient à se marier avec son vrai père... Sourires et larmes de joie. Leur fils à leurs côtés qui doit être heureux aussi de voir ses parents enfin réuni. Un réel happy ending en surface. Pas dans la tête de Mutt. Un garçon qui en avait déjà trop bavé par le passé et à qui on venait en remettre une couche. Et ils pensaient réellement qu'il allait continuer à jouer leur belle note de fin ? C'était utopiste et encore plus pour un type au caractère rancunier de Mutt. C'est ce qui refit surface dans la tête de Mutt quand Angy parla des professeurs. Son sourire avait disparu alors un instant et dit:

MUTT « Tu n'as même pas idée. Mes parents me forcent à continuer à étudier. Enfin c'est surtout mon père qui l'a décidé... Depuis qu'il est revenu... Comme si après des années d'absence, le fait de revenir et faire sourire ma mère allait effacer tout ce qu'il a fait par le passé. Mais tu as raison, on a jamais décidé à ma place, je ne vois pas pourquoi on le déciderait aujourd'hui... »

Angelique eut beaucoup de patience à écouter Mutt et surtout à répondre à toutes ses questions qui fusaient. Mais à vrai dire, il était comme un gosse qui découvrait le monde. Car oui, en 50 ans, le monde avait beaucoup changé. Il était excité à chaque parole, à chaque découverte. Elle lui expliqua rapidement ce qu'était une lentille de contact. Mutt l'écouta, réellement intéressé. C'est fou ! En même temps, il se disait que sa moto pouvait devenir aussi folle face à un type venant du Moyen Age. Mais autant devenir familier avec tout ca tout de suite. Celà pouvait toujours servir... Après tout... Si ils restaient bloqués ici pendant un moment... Ils devaient bien s'intégrer et s'habituer à toute cette nouvelle technologie. Elle lui expliqua alors qui était Travolta. Il comprit. Il ne savait pas du tout qui était ce type. Il dit:

MUTT « Ha ! Faudra que je me renseigne alors sur ce type et si tu dis qu'il est cool, j'te crois ! »

Il remarqua alors qu'elle était venue à rougir face à son compliment. Et bien bravo. Mutt s'était raclé la gorge en relevant le menton et en regardant ailleurs pour faire style qu'il n'avait pas vu le malaise de la jeune fille. Il eut pourtant un léger sourire sur le coin des lèvres.

Il se retrouva alors avec l'écouteur dans l'oreille et vint à balancer encore plus de question à la jeune Angy qui semblait être amusée de la situation. Bien entendu, il voyait bien qu'elle se posait aussi des questions mais Mutt ne pouvait pas rester sur sa faim. Il y avait des trucs qu'il devait savoir... Elle lui expliqua pourtant tout ca... MP3... Hein ? Boite électronique ? Données ? Là elle était en train de lui parler totalement en chinois. Celà devait se voir dans son regard. Il dit alors:

MUTT « Ouhhh doucement... J'ai l'impression que tu me parles en chinois là... Téléphone portable ? Un téléphone qu'on peut porter ? Ca doit être pratique ! C'est quoi le rapport avec le MP3 ? Et les écouteurs dans tout ca ? Données ? C'est quoi ca ? Boite électronique ? Internet ? C'est quoi encore ce truc ? Désolé, je dois avoir l'air d'un loser mais je... à la maison, j'ai pas tout ca... Les phonographes y'en a plus ? C'est bizarre... Comment vous faites pour écouter vos disques ? Oui... Attends... Ce sont des données ? C'est ca ? Le disque a été remplacée par des données ? Mais c'est comment ? Ca ressemble à quoi ? C'est petit ? Comment on le met dans la boite MP3 ? Et comment tu fais pour réussir à faire la même chose avec un... téléphone ? Un téléphone c'est fait pour téléphoner non ? Comment on peut écouter de la musique avec un téléphone ? »

Il préféra s'arrêter car il savait qu'il pouvait continuer comme ca... pendant un moment... Et plus Angy venait à répondre à certaines de ses questions, plus d'autres lui venaient en tête. Il eut une légère pause et ajouta:

MUTT « Désolé. T'es pas obligé de répondre. Je dois être super chiant avec mes questions là... »

Puis il fit la bourde du siècle en parlant qu'il avait été voir Elvis à un concert. Angélique s'arrêta net, mais lui continua. L'écouteur qu'il avait dans l'oreille tomba alors. Il eut un léger mouvement de recul assez grotesque pour rattraper l'engin, par peur de le casser. Il l'avait saisi entre deux doigts et l'observa de plus prêt en le tenant simplement à deux doigts. Ca semblait tellement fragile qu'il n'osait pas le toucher plus. Il le tendit à la demoiselle et allait lui demander comme ca se mettait ou plutôt de lui remettre, quand il vit le visage de la demoiselle. Il avait dit une connerie ? Oui... Il avait dit une énorme connerie. Elle lui dit qu'il ne pouvait pas avoir rencontré Elvis a un concert car il était mort. Quoi ? Le King est mort ? 1977 ? Putain ! C'est dans pas si longtemps que ca... Ca choqua Mutt, et celà se vit sur son visage. Puis il comprit alors sa bourde. Il ne savait plus trop quoi dire et se mit à bégayer.

MUTT « Heu... Je... Tu sais Angy... Si tu pouvais oubli... Bien entendu... Tu ne peux pas... Je t'assure que je suis pas dingue... Hein ? Je... Peut être que je devrai... chercher ma mère seul... Ca sera mieux... »

Il laissa retomber l'écouteur, il était cramoisi et totalement pris au dépourvu. S'enfuir ? Oui, il voulait se cacher, s'enterrer plutôt que d'avouer la vérité. Il s'était fait une amie et là, il risquait de tout faire foirer juste pour... ca ! Il baissa la tête et se frotta la nuque, avant de dire:

MUTT « Angy... N'ai pas peur si je te dis ce qu'il se passe vraiment avec moi, hein ? J'ai pas envie de m'enfuir comme un voleur et j'ai pas... enfin... Je... Si je te disais que pour moi aujourd'hui aurait dû être un jour d'été de 1958 ? Laisses moi terminer avant... Je sais pas ce qu'il s'est passé réellement... Je ne sais pas ce qu'il se passe... Je comprends rien du tout. Je rentrai juste de vacances avec mes parents, et on a survolé la mer des Sagasses, on a été pris par un orage et on s'est écrasé... Enfin ici... Je ne sais pas trop... C'est bizarre... Avec mon père on a décidé de se séparer pour trouver maman afin de couvrir plus de terrain... »

Il s'avança vers elle et l'attrapa par les épaules pour lui faire face, un peu paniqué par la réaction que pouvait avoir la jeune fille.

MUTT « N'aies pas peur... J't'en supplie n'aies pas peur ! Je suis pas dingue ! Atta... »

Il se mit à chercher dans ses poches, il devait avoir ses papiers ou du moins son passeport pas loin, vu qu'il les avait sur lui en embarquant. Il trouva son passeport à moitié détrempé dans une de ses poches intérieures de sa veste en cuir et l'ouvrit à ses papiers d'identité.

MUTT « Regardes... C'est moi. Henry Williams, né le 10 Juillet 1938. Mon passeport sera périmé dans deux ans, en 1960... Regardes la photo... C'est moi ! »

Il lui tendit ses papiers pour qu'elle puisse regarder et attendit. Il avait le souffle court et son visage restait interdit. Il attendait le verdict d'Angelique.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mer 18 Jan - 23:37

Elle était bouche bée. Ça avait du mal à passer, trop d'information à la fois. Il était pas d'ici? Enfin, vraiment, enfin il était pas...de cette époque? Pas de ce monde? Elle le regardait avec des grands yeux et les lèvres tremblantes. Comment ne pas prendre ce jeune homme pour un fou, les voyages dans le temps, tout ça, c'est de la science fiction, il se foutait de sa gueule, il était bon à interner! Enfin, c'est ce qu'une personne normalement constituée aurait pensée. Et Angélique n'était pas une personne que les conventions sociales auraient rangées dans la boite de la "normalité". Mais ça n'empêchait pas sa surprise et son incompréhension. Elle rêvait peut être, dans quel délire elle était tombée? Enfin c'était bien beau de penser ça tiens, elle qui faisait des trucs dont personnes ne soupçonner l'existence, si elle lui disait seulement la moitié des trucs qu'elle faisait et voyait, c'est peut être lui qui la prendrais pour une folle. Quelle importance. Elle se pinça discrètement et fit une légère grimace. Non elle ne rêvait pas.
Elle se crispa légèrement quand il l'a prit par les épaules. Angélique était du genre à ne pas être friande de contact trop brusques lorsqu'elle ne connaissait pas bien la personne. Elle sentait même le sang lui monter et si jamais elle s'exciter encore plus ça allait pisser le sang!

- Je...j...j-j-je...

Elle balbutiait. Comme ne pas être sous le choc. Elle baissa les yeux sur les papiers et les pris doucement en fronçant les sourcils, ils ne semblaient pas être falsifiés, 1938, impensable, elle regarda la photo, lui, la photo... C'était bel et bien lui, le grain était trop parfait pour être faux, elle s'y connaissais en trucage, et là... Surtout qu'il avait l'air de ne rien y connaitre... C'était fou, complétement dingue, dingue et excitant! Toute sa vie elle avait attendu le déclic, une aventure comme dans les films ou les livres, quelque chose qui la sortirait de sa bibliothèque pour une bonne raison, quelque chose pour laquelle elle savait y faire, et pour ça, les mythes, la science fiction et les cultes, c'était son rayon.
Elle lui rendit ses papiers et puis elle allait lui demander si il se moquait de lui, si il avait monté tout ça pour se foutre de sa gueule d'excentrique, mais en levant les yeux vers lui... Ce n'était pas du jeux, il était proprement affolé, perdu, et... terrifié? Peut être un mot qui peu trop fort, mais le fait était là, il avait peur, et de sa réaction et de ce qui lui arrivait. Fou ou non, il ne mentait pas. Et, elle l'aimait bien, il avait pris sa défense et il la traitait comme son égale. Voir comme une amie...
Elle se lécha les lèvres et soupira doucement pour reprendre contenance. Elle entre ouvra les lèvres en regardant autour d'elle, cherchant ses mots. Elle se massa le front d'une main puis le regarda à nouveau.

- Je... je sais pas quoi te dire... Certainement que je devrai te prendre pour un fou mais... Après tout ce que j'ai vu et entendu... J'y arrive pas... Et puis tes papiers, c'est une vrai photo et... Ton regard... tu... C'est stupide mais... Je sens que tu ne mens pas...

Elle le regarda droit dans les yeux, pour une première fois elle soutint son regard. Pour vérifier. Puis elle le détourna à nouveau.

- Je sens que si ça continue je vais encore saigner du nez... Mais c'est un peu trop parfait pour être un coup monté et du théâtre... Les gens ne sont pas assez bon pour ça et à quoi bon manquer de te battre pour moi juste pour... pour ça.

Elle remonta ses livres d'un bras, ça se faisait lourd un peu, mais elle avait l'habitude. Puis elle passa sa main sur sa nuque sur laquelle elle sentait des sueurs froides. Elle la passa dans ses cheveux puis lui pris doucement la main, d'un geste tremblant et incertain.

- C'est peut être moi qui est folle, à te croire mais... J'ai vu tellement de chose... C'est peut être la chose que j'attendais au fond... Quelque chose qui me ressemble, l'aventure qui me fallait pour me faire sortir de ma bibliothèque... Je... Elle soupira longuement. Je veux bien... t'aider... toi et ton père...

*J'espère que t'es sur de toi sur ce coup là Angy, parce que là, tu joues carte sur table.*

Elle serra sa main dans la sienne, ce qui eu pour réaction bien-sur de la faire rougir. Et elle se remit en marche en l'entrainant à sa suite. Regardant à droite et à gauche, pour chercher la dite mère mais aussi pour vérifier qu'il n'y avait pas grand monde.

- Mutt je...enfin...partons du principe que tu dis vrai enfin... j'ai encore du mal à l'avaler... évite de le crier sur les toits. Les gens sont souvent malintentionnés et égoïstes. Ne le dit pas au premier venu... Ta mère comment elle s'appelle? Et ton père? Tu dois le retrouver quelque part? Mais...ffff... J'ai du mal à respirer, ça explique beaucoup de choses à ton propos... Et... Oh my good fuckin' God. Je suis folle de te croire... Oh my...

Oui, les jurons et les blasphèmes, ça y allait quand elle avait un trop plein d'émotion. Et c'était le cas... Quelle folie... Elle aurait dû fuir comme toute personne normale, mais le fait était là, elle ne l'avait pas fais. Les fous s'entendent avec les fous, et la plupart des gens bien le sont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Jeu 19 Jan - 20:10

Là, il vit dans le regard de la demoiselle qu'elle semblait ne pas très bien comprendre la situation... Et il ne lui en voudrait pas qu'elle le prenne pour un dingue. Lui-même se posait des questions quant à la situation actuelle. Peut être en avait-il trop dit ? Peut être était il un peu trop bavard ? Peut être devrait-il faire attention à ce qu'il disait ? Il était le roi pour ce genre de gaffe. Un peu trop confiant en ce qu'il disait jusqu'au moment où il venait à se rendre compte qu'il avait commis une grosse erreur. Il savait qu'après ca, il ne pouvait plus aller en arrière. Et il allait tout avouer à Angélique. Peut être pas qu'il le ferait avec n'importe qui, mais à vrai dire et il ne savait pas trop pourquoi, il était venu à lui faire confiance. Elle avait l'air de ne plus savoir comment se comporter. Mutt se demandait si avec tout ca, il ne l'avait braqué ou simplement affolée. Elle se mit à parler enfin. Que dire ? En effet...

MUTT « Moi-même je n'ai pas de mots pour tout ca. Après tout ce que tu as vu et entendu ? T'as déjà vu des trucs bizarres ? Tu sais que... »

Il fit une pause se rappelant ce qu'il s'était passé à Akator et de quelques histoires que sa mère et son père lui avait raconté. Il ajouta en secouant la tête.

MUTT « Ca fait déjà beaucoup. Et je vais éviter de m'étendre sur le sujet. Enfin bon... »

Elle parla qu'elle risquait de saigner du nez de nouveau, Mutt se senti un peu coupable de ca et ne put s'empêcher de lancer un léger " Désolé. " Puis elle parla de coup monté et tout le tralala... Mutt secoua la tête. Pourquoi irait-il se tuer à inventer tout ca ? Elle lui rappela qu'il s'était battu pour elle. Il n'avait pas vraiment réfléchi à ca avant mais le fait qu'elle le dise comme ca. Oui, il l'avait fait et si c'était à refaire il le referait. Il baissa les yeux. Elle lui dit encore qu'elle avait déjà vu certaines choses. La curiosité de Mutt revint au galop. Elle accepta de l'aider avec son père. Il eut une exclamation surprise et montrant la joie qu'il le prenait. Elle vint à lui prendre la main et Mutt se laissa faire, la regardant un léger sourire aux lèvres. Elle l’entraîna à sa suite, tout en jetant des regards autour d'elle, le garçon en fit de même.

MUTT « Mais c'est vrai ! Pourquoi... Pourquoi j'irai inventer une histoire pareille ? Je n'y trouve pas ca drôle à le faire... »

Il l'écouta parler par la suite et baissa la tête. Oui, il avait bien une mauvaise particularité, Mutt pouvait rapidement se trouver face à des gens qui ne sont pas forcément là pour l'aider... au contraire... Dans son époque, il s'était déjà fait avoir plusieurs fois par des Caïds qui lui donnait une "mission" et au final, c'est Mutt qui s'en prenait pleins la tronche. Et le pire c'est qu'il ne comprenait jamais la leçon... Bien qu'aujourd'hui la situation était totalement différente. Quoi qu'il ne connaissait pas Angélique. Pas vraiment... Voir pas du tout... Et en à peine un quart d'heure, il venait à lui révéler son secret. Elle lui posa d'autres questions sur lui et ses parents. Il répondit, tout en posant de nouveau son regard dans celui d'Angy:

MUTT « Ouais... Ouais... Ma mère s'appelle Marion et mon père Indiana... Enfin Henry... Comme moi mais... C'est compliqué... Leur nom de famille est Jones. C'est aussi le mien mais... Enfin histoires de famille à s'en claquer le crâne contre un mur... Même moi je ne m'y retrouve pas dans tout ce bordel... Sinon ouais, je dois retrouver mon père devant à l'arrêt de bus dans à peu près trois quart d'heures peut être moins maintenant. Mais j'ai pas l'heure sur moi alors c'est chiant... J'avais prévu de passer devant la grande horloge à chaque quart d'heure. T'aurai pas l'heure par hasard au fait ? J'ai l'impression d'avoir perdu la notion du temps... Et c'est le cas de le dire... »

Il vit qu'elle avait du mal à respirer et elle ne semblait pas trop dans son assiette. Qui ne l'aurait pas été ? Mutt ajouta rapidement:

MUTT « T'es pâlotte, tu devrais t'asseoir un peu. Donnes moi tes livres d'abord. Ca ne doit pas être léger à porter, et je ne vais pas te laisser les prendre toute seule... »

Il attrapa ses livres et passa un bras autour de ses épaules pour la faire asseoir sur un banc en bois qui se trouvait dans le couloir. Il posa la pile de bouquin à côté et s'accroupi devant elle en posant ses mains sur les siennes.

MUTT « Respires doucement et calmes toi. Je suis désolé, je sais, c'est pas facile à avaler tout ca. Même moi... je suis sur le point de disjoncter à tout moment. Trop d'informations... Trop de changements... Trop de questions... Je ne sais même pas à quoi ca rime tout ca. Ca me fait même peur... Savoir qu'on se retrouve dans un monde qui ne nous appartient plus. Se demander... ce qu'on est devenu. Avoir peur de se retrouver face à des personnes qu'on connaissait 50 ans plus tôt. Qu'elle vous reconnaisse... et que vous constatez avec horreur ce que vous êtes devenu. Ce qu'elles sont devenus. Si ca se trouve, j'ai terminé au fond d'un trou, oublié... Ce genre de conneries... »

Il ferma les yeux et préféra arrêter. Car une nouvelle vague venait à prendre forme dans son esprit. Une vague qui était oppressante et qui finissait par l'empêcher de penser convenablement. Dans un léger sourire, il ajouta:

MUTT « Je préfère encore me tourner vers la découverte d'un disque transformé en... donnée c'est ca ? Qu'à tout ca... Mais je sais qu'à qu'à un moment donné, je ne pourrai pas y échapper. Pour l'instant, j'ai juste peur pour ma mère. Tu sais, on s'est crashé... Il n'y avait pas que nous trois. Il y avait d'autres personnes... que je connais moins... J'ai tendance à les oublier, ce qui est nul de ma part. Mais je me dis que j'ai la chance d'être dans ce monde qui n'est pas le miens avec mes seuls proches. Ma mère et... mon père... Pas eux... »

En disant celà, il se rappela qu'en envoyant chier son père, en le faisant culpabiliser... Celà le rendait encore plus coupable. Il avait une chance de ne pas être seul à l'instant précis. Peut être se rendait-il compte de sa chance ? Il savait qu'il y pensait mais comme à son habitude, il allait encore faire l'inverse de ses pensées. Comme si un mécanisme de défense contre lui se déclenchait automatiquement.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Jeu 19 Jan - 22:29

Elle l'écoutait bien attentivement, la famille c'est jamais facile de toute façon. Quand elle y repensait, comment elle réagirait elle si elle tombait dans ce genre de situation farfelue, elle aurait saigné du nez, certes, de un, mais ensuite? Et si elle était seule? Sa famille? Son monde? Ses repaires? Tout un monde qui s'écroule autour de sois, tombé dans un univers qui n'est pas le siens, où on ne se sent pas à sa place. Elle fronça les sourcils. Jones? Henry Jones? Ce nom elle le connaissait... Bien-sur qu'elle le connaissait, le nombre de fois qu'on le lui avait rabâché en cour d'archéologie et en méthodologie. Jones par-ci, Jones par là. C'était une plaisanterie? Elle resta bouche bée. Elle se laissa trainer sans plus dire mot, qu'est-ce qu'elle pouvait bien rétorquer à ça... C'était le fils d'Henry "Indiana" Jones? THE héros de l'archéologie? Impossible, non, impensable, impossible n'est pas.
Elle se laissa faire sans rechigner, les lèvres tremblantes, elle qui aurait certainement râler de se faire aider.C'est vrai qu'avec tout ça elle c'était vite fatiguée, la journée, la bagarre et puis ça... Émotionnellement et donc physiquement cela l'avait affaiblie. Mais elle aimait pas le montrer, elle n'aimait pas qu'on s'occupe d'elle, elle voulait être forte, elle voulait être fier. Au fond ça lui faisait plaisir qu'on s'occupe d'elle mais elle avait toujours été comme ça, à s'occuper d'elle seule, à se débrouiller seule. Et bien souvent à y aller trop fort et à ne pas faire attention, comme tout à l'heure... Mais c'était madame fierté comme les autres l’appelait parfois, la tête haute, sans les regarder, ou alors iceberg, tant elle pouvait paraitre froide. Ceci dit elle ne le serait pas si ils n'étaient pas aussi débile.

- T...hum...mh...J...

Mais là sa fierté laissait place à une surprise trop grande pour réagir. Elle pinça son nez, sentant le sang lui monter à la tête, comme si ça empêcherait quoi que ce soit, mais bon, ça lui permettait de le croire et donc de faire de la somatisation. Elle fronçait les sourcils et les levait en le regardant. Elle se laissa légèrement glisser sur le banc en se massant la tête et en regardant vers le haut. Elle sortit une ventoline de sa poche et en prit une bouffée avant de la ranger. Trop d'émotion ça fait aussi monter une crise d'asthme. Elle souffla longuement. Caaaaaaalme, doucement, ne pas s'exciter. Elle déglutit de façon audible puis le regarda en coin. Ne pas faire de crise ou lui faire peur...

- Jones. Dr Henry "Indiana" Jones? L'archéologue le plus éminent de son époque? Here? With his son? You?

Et ce fut la débâcle la plus totale dans sa tête. Indina Jones. Henry Jones. Fils. Mutt. Jones. Mutt Jones.... Mutt Jones... Improbable.... et pourtant... quand il lui avait montré son identité elle n'avait pas fais attention mais.... maintenant qu'il le dit... Elle regarda à droite et à gauche, puis revint sur lui.

- Mutt.... Tu es....le Mutt? Le fils du Dr Henry Jones? Le vrai....

Puis elle fronça les sourcils, se souvenant de ce qu'elle avait lu sur le net, dans les bouquin, de son souvenir Mutt était mort jeune... Elle préférait ne pas lui en faire part, mais si il était destiné à rester ici il finirait bien par le découvrir. Mais le plus tard sera le mieux. Elle fera comme si elle ne savait rien, et quand il l'apprendra... elle improvisera. Compliquée comme situation, en effet. Qu'est-ce qu'elle pouvait dire, faire, et lui, ce n'est pas son monde et... Elle soupira longuement en le regardant. C'était à prendre avec des pincettes cette histoire, si ça tombait dans les mauvaises oreilles.... Surtout dans les oreilles des fédéraux et ce genre de conneries, là, ce serait vraiment la merde.

- Je vois... Je pense que je comprend... ffffiou... c'est un peu beaucoup à avaler...

Mais comment elle allait gérer ça... Elle avait l'impression que ça tête allait exploser ou alors se dévisser pour aller rouler ailleurs. Elle eu une grimace à cette vision. Elle regarda longuement Mutt, c'est vrai qu'il était fidèle aux descriptions de la famille Jones. Charmant, plein de vitalité au sang chaud... Elle réalisa en le regardant que la façade avait tendance à s'écrouler quand il repensait à ce qui lui arrivait, c'était beau un homme qui faisait son viril qui a peur de rien mais bon, elle avait la mauvaise habitude d'être trop clairvoyante, ce qui lui apportait d'ailleurs souvent des problèmes. Avec les profs, l'administration ou les gens en général. Il y a parfois des choses qu'on ne doit pas savoir.
Elle reprit ses livres pour se redonner une contenance. Et se leva doucement, calmée. Elle sortit un sucre de son sac et le mit dans sa bouche.

- Je vais bien. Ça va. J'ai l'habitude... Quelle histoire... Les Jones au 21ème siècle... Surtout n'ébruite pas l'affaire... Ce genre d'histoire, c'est pas commun et ce qui est autant hors du commun ça intéresse les fouineurs et les gens comme les fédéraux. J'ai pas envie qu'on vous embarque dans ce genre de galère... Oh! J'avais oublié... Ton heure...

Puis elle réalisa que précédemment il lui avait demander l'heure, ça lui était sortie de la tête avec toute cette histoire, elle leva son indexe en fouillant dans sa poche à la recherche de son portable. Elle sortit son blackberry et le débloqua pour regarder l'heure. Elle annonça l'heure, arrêta sa musique et retira les écouteurs de son portable avant de les ranger. Elle rangea son portable dans sa poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Ven 20 Jan - 0:21

Angelique devenait de plus en plus pâle à force que Mutt parlait... -oui y'a plus pâle xD- Elle ne semblait pas répondre à ce qu'il disait. Le garçon sentait qu'il avait l'impression de s'enfoncer encore plus dans les révélations ou plutôt de l'enfoncer. Il ne savait franchement pas comment réagir pour améliorer la situation à l'instant précis ou plutôt comment réagir pour éviter à Angélique de tomber dans les pommes ou autre... Quand il l'a vit pincer son nez, il se dit qu'il était allé trop loin. Il se redressa et posa ses deux mains sur ses épaules.

MUTT « Ca va ? J'ai dit encore dit une connerie ? »

Il la vit alors sortir un truc. Vraiment. Un truc. Elle le porta à ses lèvres et aspira dedans. Celà laissa Mutt perplexe un instant. Encore un truc qu'il ne comprenait pas. Enfin bon, ce n'était pas l'heure de se poser des questions, Angy ne semblait pas aller bien du tout.

MUTT « Ca va ? T'es sûre ? »

Puis elle reprit la parole et celà étonna le garçon qu'elle connaisse aussi bien son père et ce qui s'en suivit. Dans sa tête un Ha bon ??? venait à s'allumer en lettres capitales. Mutt cligna des yeux, perplexe. Il ne savait pas que son père était si connu que ca. C'était une nouvelle pour lui. Bon, il savait qu'il avait des contacts et qu'il avait fait des choses mais quand même... C'est juste... son père... Mutt répondit un peu pris au dépourvu:

MUTT « Heu... Oui... Je... »

Elle continua. Elle lui demanda s'il était Le Mutt. Le garçon fronça les sourcils.

MUTT « Heu... Ouais... Pourquoi Le ? Y'en a plusieurs ? Je pense que je suis réel oui... A moins que je fasse un cauchemars, mais je me suis déjà pincé plusieurs fois et... ca m'a toujours fait mal. »

Il repartait sur une note d'humour, histoire de... Elle reprit ses livres et se leva. Mutt la suivit des yeux. Il ne comprenait pas tout. Elle semblait le connaitre ou du moins connaitre quelque chose. Alors qu'elle mettait un sucre dans sa bouche, le garçon s'avança vers elle, prêt à la soutenir au cas où. Oui, il pouvait se montrer très attentif avec les gens malgré son côté bad boy. Elle lui dit de se méfier encore plus. Mutt resta interdit avant de dire:

MUTT « Je... Pourquoi on nous voudrait tant de mal ? On est juste paumé... Quoi que tu dois avo... »

Il la vit sortir un truc de sa poche. Il s'arrêta pour la regarder faire. Il l'observa et vit l'heure alors qu'elle l’annonça. Il la vit débrancher ses écouteurs.

MUTT « Alors c'est ca un téléphone portable ? C'est... vraiment petit. Et t'entends bien avec ? »

C'est reparti. Il replongeait dans sa curiosité maladive, mais en même temps, il était comme dans une caverne d'Ali Baba... Il se secoua alors la tête et dit:

MUTT « Je divague encore moi... Je pense qu'on aura le temps de parler plus tard de ca... Oui... L'heure... Il reste une bonne demi-heure. »

Du coup, il ne savait plus trop par où continuer. Il se tourna vers un couloir adjacent avant de le pointer du doigt et dire:

MUTT « Par là, j'ai pas encore été voir. Hum... Et tu sais j'ai pas l'intention qu'on vienne à m'enfermer parce qu'on me prend pour un dingue. Dis moi... C'est moi où j'ai l'impression que tu sais des trucs sur moi... sur nous... Enfin non, je ne devrai pas te demander ca... C'est pas bien et ca va encore me faire paniquer ou ce genre de connerie. Je pense que j'ai déjà assez pété de câble jusque là. »

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Ven 20 Jan - 1:50

Elle lui sourit avec bienveillance. Aussi froide qu'elle pouvait paraitre ce n'était qu'une façade de défense contre les autres. Elle était douce, enfin, ça dépendait qui elle avait en face, mais elle pouvait l'être! Ça allait déjà mieux, bien qu'aussi incroyable que cette histoire était, elle c'était calmée. Le jeune homme en face d'elle était charmant, il était historique, et il n'était pas de ce monde, que pouvait-elle rêver de mieux comme rencontre? Elle n'avait jamais été en coordination avec la mentalité, et donc les gens, de cette époque. Elle eut un léger regard sombre avant de détourner le regard.

- Parce que les Jones sont connus... Et que si cette histoire venait à s'ébruiter de trop et qu'ils trouvent la preuve que c'est la vérité, tout ce qui est FBI et tout l'tintouin viendrait à vouloir s'en mêler, des voyageurs du temps... Une trésor inestimable. J'aimerai vous évitez autant que possible les interrogatoires dans la zone 51 ou des trucs du genre. J'aime pas les fédéraux.

Elle lui fit signe de le suivre en arrangeant ses affaires. Marchant dans les couloirs à la recherche de Marion elle se mit à sa hauteur. Elle sortit son portable de sa poche et se pencha vers Mutt pour le lui montrer.

- Ceci est le dernier model de cette marque. Et oui, on entend très bien avec, bon après selon où on appel les ondes passent plus ou moins bien mais ça... Ça a toujours été le même problème. La technologie a tellement évoluée qu'avec cette petite chose on peu écouter de la musique, prendre des photos, filmer, trouver des informations, écouter la radio, faire lampe torche, envoyer des messages... Et d'autres chose que je t'expliquerai plus tard...

Elle trifouillait dans son portable, passant en revu tous les albums de musique qu'elle avait dedans, lui montrant des photos qu'elle avait faite, des vidéos et des clips, dont un d'Elvis, puis la parti des sms... Lorsqu'elle expliquait quelque chose de compliquait ou du moins lorsqu'elle se lancer dans de longues explications elle avait toujours tendance à moins faire attention à son accent, ce qui faisait ressortir ses origines françaises. Bien que le tout restait compréhensible et dans un anglais correcte, avec les expressions américaines piquées en vivant ici.

- Même moi ça m'impressionne, c'est allé tellement vite, il y a quelques années ça n'était pas comme ça, et quand je dis quelques années je parle de moins de dix ans... Même moi qui ai a peine vingt ans je commence déjà à me faire dépasser... Tout va trop vite... Ça ça permet d'envoyer des messages, comme une lettre mais électronique et rapidement, par les ondes, ça prend quelques secondes pour que l'autre le reçoive. Je saurai pas t'expliquer ce qu'est une donné, ça exploite le calcul numérique, comme la télévision, on a pu numériser des images, alors ça a évolué. Tout n'est que particules et ondes, on a réussit à avancer suffisamment pour tout faire de plus en plus petit et complexe... et complet...

Elle leva les yeux vers une bande de jeune, des amis visiblement, chacun foutu dans son portable sans faire attention aux autres.

- Mais c'est à double tranchant, une possibilité infinie de communication par la technologie, certains en oublient de vraiment communiquer... Heureusement tous le monde ne tombe pas là dedans.

Elle regardait le ciel, bien chargé de nuages de pluie, alors elle décida de ferme son ombrelle et l'accrocha à son sac avec la lanière qui dépassait. Plus besoin de ça si le soleil fait son timide. Enfin elle aimerait autant éviter l'averse tout de même, rentrer sous la flotte c'est jamais agréable, surtout chercher quelqu'un sous la pluie en fait. Elle regarda Mutt un moment, elle qui n'avait toujours pas répondu à sa dernière question, puis elle se mit à regarder ailleurs, réfléchissant à ses paroles et à ce qui pouvait et ne pouvait pas se dire. Sa mort? Interdit. Sa vie? C'est pas bien le spoiler... Mais elle en avait pas mal fait déjà, et si il était comme elle, il allait être intenable et aller chercher de lui même. Alors tant qu'à faire. On lui avait toujours dis à elle aussi "La curiosité est un vilain défaut". Tu sais ce qui est arrivé aux huitres trop curieuses Angélique. Oui bien sur qu'elle le savait mais ça, ça n'empêche pas la curiosité maladive d'être, c'est comme ça, on nait d'une façon. "Curiouser curiouser...", comme disait Alice. Elle fit une petite moue puis réorganisa ses pensées.

- Par quoi commencer. Ton père a fait ses preuves, il a apporté tellement de chose à l'archéologie, ça a été un pontife, ses découvertes, son travail, ses recherches... Bien-sur avec les moyens et les connaissances d'avant, mais mine de rien, il avait raison pour beaucoup de choses. Voir pratiquement tout. C'était...enfin pour toi...C'est. C'est un homme extraordinaire avec une vie hors du commun. Mais ça tu dois le savoir mieux que moi... Et toi... eh bien.... comment est-ce que je peux t'expliquer sans trop de faire des révélation sur ton futur...

Elle se gratta la tempe avant de ranger son téléphone d'un air concentré et embêté.

- Tu as en quelque sorte suivis ses traces, bon je connais pas vraiment les détails, j'me suis pas renseigné plus que ça, je pensais pas te rencontrer en fait si tu vois c'que je veux dire... Tu n'as jamais repris tes études me semble t-il... Mais tu es devenu un sacré chasseur de trésor... Mmmh... j'ai pas retenu plus... faudra que je reregarde...

Elle souffla discrètement, elle avait surement évité la catastrophe. Aller lui dire qu'il est mort vers 30ans et qu'il a eu un gamin? Ouais bof quand on a 19ans c'est pas vraiment le truc qu'on veut entendre.
Le tonnerre se faisait entendre au loin, et le ciel était tellement chargé en électricité qu'elle pouvait le sentir... Qu'elle journée vraiment bizarre, ça se sentait dans l'atmosphère, ça devait être les restes de leur arrivée ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Sam 21 Jan - 21:26

Mutt l'écouta très attentivement. Il ne pouvait pas l'être plus. Il ne put s'empêcher de se dire qu'il était chanceux d'être tombé sur Angy aujourd'hui. Il ne sait pas comment cette histoire aurait tourné sinon. Elle répondit à ses questions. Ils étaient donc connus ? A ce point ? Wouah ! Il n'en croyait pas ses oreilles. Il eut un léger mouvement de sourcils à l'entente de celà et répondit:

MUTT « Wow ! A ce point connu ? Ouais... Tu sais que je me serai bien passé de ce voyage temporel... »

Il s'arrêta et se tourna vers elle, en levant les mains. Se rendant compte de ce qu'il venait de dire.

MUTT « Enfin... Je sais, je ne t'aurai jamais rencontré... C'est pas ce que je voulais... Non... C'est vrai que sans ca, je... »

Il était en train de faire quoi là d'un seul coup ? Il détourna les yeux, sentant la gêne monter en lui alors qu'il sentit que ses joues commencèrent à chauffer. Boulet... Mais qu'est-ce qu'il lui avait pris de dire ca. Il se massa la nuque et se tourna vers elle pour attraper un peu de ses bouquins tout en disant:

MUTT « Eurhm, je vais t'en prendre un peu. »

Elle sorti alors son portable de sa poche pour lui montrer. Mutt se pencha un peu pour regarder ce qu'elle faisait. A vrai dire, il était ébahi face à ce truc là. On pouvait faire tant de choses avec ce petit truc ? Ca devait être génial ! On pouvait continuer à garder contact n'importe où, n'importe quand et à une vitesse hallucinante. Il siffla en même temps pour montrer qu'il était impressionné.

MUTT « C'est d'la balle ! Et tu peux faire tout ca ? Je suis impressionné. Vraiment... Je ne pensais pas que ca allait évoluer si vite en 50 années. Enfin j'ai déjà lu quelques trucs sur l'an 2000 pleins de gadget et tout l'tralala... Mais je pensais pas que ca serait... ca ! »

Elle disait qu'elle était dépassée par tout ca. Mutt ne put s'empêcher de lui répondre:

MUTT « Ouais alors moi je risque d'être totalement largué... Et j'ai l'impression que je ne suis pas au bout de mes surprises. »

Mutt remarqua le groupe de jeunes plus loin alors qu'Angy lui expliqua quelque chose d'autre. Il comprit immédiatement ce qu'elle disait. Et ne venant pas de cette époque celà le choqua un peu. Pourquoi rester coller à ce truc alors qu'on peut discuter avec ses amis. Ils sont à côté d'eux non ? Alors pourquoi ? Il ne comprenait pas trop dans ce sens-là, il secoua la tête en lui répondant:

MUTT « Je vois... Mais je comprends pas trop... pourquoi... la technologie peut être devenir plus importante que ses propres amis ? Moi, j'ai une moto... Bien sûr que j'y suis attaché mais entre choisir entre un ami et passer mon après midi à faire de la mécanique... Enfin... J'espère que tu me comprends... J'arrive pas à saisir le pourquoi de... ca. »

Suite à ses nombreuses questions, elle continua de l'éclairer. Il fut impressionné que son père se fasse un nom comme ca. D'accord, il avait toujours eu son père en admiration et ne doutait pas de celà, mais pour se l'avouer... C'était différent. Il l'avait vu à l'oeuvre son père... Et plus d'une fois, il avait de quoi être répertorié comme un personnage historique. D'ailleurs il se rappela d'une phrase qui le fit sourire à l'époque You're a teacher ? et il lui avait alors répondu, surplombant de façon magistrale le sanctuaire où ils se trouvaient Part time. Ce qui avait eu pour effet sur Mutt de se sentir vraiment petit par rapport à lui. Il l'avait vraiment impressionné sur ce coup là et en était rapidement venu par la suite à lui coller aux talons dans les tombes. Il ne savait pas encore qu'il était son père à ce moment-là. Dans un léger sourire, il dit:

MUTT « Ne lui répètes pas que je t'ai dit ca, mais ca ne m'étonne pas de lui. »

Elle parla de lui, Mutt acquiesça, ne captant pas qu'elle s'était reprise à un moment donné. Dans un sourire, il ajouta:

MUTT « Cool ! Alors je suis aussi une sorte de héro ? C'est ca ? Bon, je dois avoir plus de 70 balais aujourd'hui... Pas sûr que je veuille me voir... Si tu veux on regardera ensemble... Je veux bien savoir ce que j'ai trouvé comme trésor. Ce que j'ai fait... Bien que je sais que ca ne doit pas être bien de... savoir à l'avance... J'veux dire, ca peut changer pas mal de choses si on sait des trucs sur soit non ? »

Il entendit alors un grondement au loin et leva les yeux vers le ciel.

MUTT « Oups, je crois qu'il a de l'orage dans l'air. Mes fringues ont eu à peine le temps de sécher que je vais de nouveau me retrouver trempé. Ca sera une chance si je ne suis pas malade d'ici ce soir. »

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 23 Jan - 17:08

- Il y a tellement de possibilité avec la nouvelle technologie, notamment les téléphones portables, possibilité de communiquer avec le monde plus ou moins gratuitement, de jouer, chercher des informations, qu'ils finissent par oublier qu'en face d'eux ils ont la même chose. Et qu'ils pourraient faire ça chez eux une fois seul... La technologie nous ouvre au monde comme il nous ferme à lui si on ne sait pas gérer. Moi je suis ce qu'on appel une geek ici, une folle de technologie moderne et de jeux vidéos, mais j'ai appris à faire la part des choses même sans avoir de vie sociale. T'inquiète pas Mutt, je te montrerai un peu tout ça si on en a le temps.

Elle lui sourit avec gentillesse tout en l'écoutant. Quel choc ça devait être que de passer à la technologie des années 50 à celle-ci, et en y réfléchissant c'est vrai que la technologie avait éclaté plutôt rapidement, quand on pense à l'âge qu'a notre monde, 50 n'est absolument rien. Et pourtant, sur certains point nous sommes moins avancés que les civilisations anciennes, surtout dans le domaine médical, et ça, Angélique en était certaine, il s'agissait de l'aide extérieur ou intérieur... Deux suppositions tout à fait probable et le voyage de Mutt l'en persuadé d'avantage, les portes entre les mondes s'ouvrent parfois. Alors il s'agissait soit d'extraterrestres soit de créatures inter-dimensionnelles. Mais ce n'était pas encore le sujet de notre discussion. Elle le regarda un moment en l'écoutant, le regarde dans le vide, oui c'était une sorte de héros, et elle n'allait pas dire qu'elle était une fan et qu'elle avait tout lu sur sa vie d'aventurier, ça aurait fait un peu peur et stalker non?
"Si tu veux on regardera ensemble"

*aie aie aie aie aie..... Qu'est-ce que t'as pas dis encore grosse dinde....*

Regarder ensemble, ses yeux s'ouvrirent un peu plus et ses sourcils formèrent un arc qui voulait tout dire quand on la connaissait "J'ai fais une connerie." Et quelle connerie, comment elle allait rattraper ça? C'est du jolie. Impossible, juste impossible. Il fallait qu'elle retarde ce moment le plus possible, surtout, ne pas regarder la date de sa mort. Ou alors elle modiefirait vite fait wikipedia, il met toujours un certain temps avant de se rendre compte qu'on a écris des bêtises ou effacé quelque chose. Bon d'accord wiki normalement c'est pas the référence mais il est pas sensé le savoir lui. Voila. Elle ferait ça, elle trouvera bien le temps de l'éloigner de l'ordinateur pour faire ça.

- Mh...sure...fine...Whatever... Changer le passé et le présent en connaissant son avenir? Ça dépend...m'est avis que ça doit changer quelque chose dans une autre dimension, ce monde n'est déjà plus votre futur, car si il l'était votre disparition pendant un temps donné serait rapporté dans l'histoire ou du moins aurait d'autres répercussions. Sauf si on prend en compte le fait que le temps est une notion vague et subjective. Alors il est possible que lorsque vous reviendrez dans votre monde ça sera au même moment que lorsque vous en êtes parti. Mais je crois que je vais arrêter les suppositions ici parce que lorsque je parle de ce genre de chose j'ai tendance à ne plus m'arrêter. Il y a tellement de possibilités qu'il n'y a pas une réponse fixe. Mais quelque chose est sur, si ça avait dû changer quelque chose ça l'aurait déjà fait. Donc, continuons sans se soucier de l'espace temps.

Elle se gratta la tête puis accélérant le pas, tandis que l'orage continuait de grogner en se rapprochant. Elle sortit agilement son mini parapluie de son sac en prévision. Et prit la direction des distributeurs. Une fois l'entrée passé, c'est à ce moment là que la pluie se mit à tomber. Elle eu un léger soupir de bien être, la pluie la rassurait pour une raison très simple, pas de soleil. Elle se massa le menton de sa main libre en réfléchissant à propos de Marion. Elle se souvenait en avoir vaguement parler en cour et avoir lu quelques lignes sur elle, une femme de caractère, comme elle les aimait.

- Juste à temps. Tu sais, maintenant que tu m'as dis qui tu étais, tu ne devrais pas t'en faire pour ta mère, c'est une femme forte et débrouillarde, si elle est là elle se débrouillera pour vous le faire savoir. Et ne t'en fais pas, elle n'est pas morte, une chose dont je suis persuadée c'est qu'une personne n'est pas faite pour mourir hors de son monde. Alors soit elle est chez vous, soit elle est ici vivante. Elle n'a pas l'air d'être dans les environs cependant... Lorsque la pluie aura cessée on ira rejoindre ton père, et on mettra en place des pistes pour qu'elle nous joigne si elle est ici. Qu'en dis-tu?

Petite souris maligne. Elle n'était pas vraiment certaine de sa théorie mais pour elle c'était logique, et il fallait rassurer Mutt, qui n'aimerait pas être rassuré dans un tel moment. Elle regardait Mutt en coin tandis que la pluie tombait tranquillement, pas à verse mais assez pour vous faire attraper la crève si vous êtes dessous. Les gens couraient se mettre à l’abri dehors, se protégeant de leur sac ou de leur classeur. Quelle idée... Heureusement qu'elle avait eu le bon réflexe à temps, bien au sec avec un charmant jeune homme comme lui. Que demande le peuple?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mer 25 Jan - 15:17

Angelique lui expliqua ce que apportait cette nouvelle technologie. Mutt comprenait globalement ce qu'elle voulait dire. Mais il y avait encore certains mots qu'il ne connaissait pas ou alors il ne comprenait pas tout. Oui, avec tous ces nouveaux mots, il s'y perdait et il y avait de quoi. Il devenait réellement fasciné par tout ca. Il se demandait comment certaines choses étaient rendue possible et comment ca pouvait fonctionner... Bien sûr qu'il voulait apprendre ! Celà semblait tellement fabuleux ! Il espérait qu'il comprendrait rapidement. C'est la bouche légèrement ouverte et les yeux ronds qu'il continua à l'écouter avant de dire:

MUTT « Ouais. J'aimerai bien voir comment ca marche... J'ai hâte même ! »

Puis la discussion se tourna vers les aléas temporels. Oui, leur voyage avait bien changé des choses.

ANGELIQUE « Mh...sure...fine...Whatever... Changer le passé et le présent en connaissant son avenir? Ça dépend...m'est avis que ça doit changer quelque chose dans une autre dimension, ce monde n'est déjà plus votre futur, car si il l'était votre disparition pendant un temps donné serait rapporté dans l'histoire ou du moins aurait d'autres répercussions. Sauf si on prend en compte le fait que le temps est une notion vague et subjective. Alors il est possible que lorsque vous reviendrez dans votre monde ça sera au même moment que lorsque vous en êtes parti. Mais je crois que je vais arrêter les suppositions ici parce que lorsque je parle de ce genre de chose j'ai tendance à ne plus m'arrêter. Il y a tellement de possibilités qu'il n'y a pas une réponse fixe. Mais quelque chose est sur, si ça avait dû changer quelque chose ça l'aurait déjà fait. Donc, continuons sans se soucier de l'espace temps. »

Mutt se concentra sur ce qu'elle disait. C'était tellement fou et tellement chaotique cette situation. Un truc à vous rendre totalement fou, à vous donner le mal de crâne du siècle. Mutt ne savait pas du tout où se placer là dedans. Comment celà est-ce possible ? Mutt se secoua la tête et passant une main sur son front. Oula ! Ca en devenait vraiment bel et bien complexe tout ca...

MUTT « Je... Heu... Alors tu veux dire qu'on aurait pas seulement traversé le temps ? Mais aussi l'espace ? Mais si ca se trouve... On l'a déjà fait et on va... heu... est revenu au même endroit... Ou plutôt exactement au même temps... Et puis si un jour on rentre. Parce que pour l'instant, c'est pas gagné. Je sais même pas quoi faire pour amorcer ne serait-ce qu'un pas vers mon époque. »

Il s'arrêta et tout en grimaçant en se tirant les cheveux, ajouta:

MUTT « RHHHHAAAAAA ! Je vais arrêter d'y penser pour l'instant. J'ai juste envie de me claquer la tête contre un mur. C'est si... complexe... Si... hallucinant... J'veux dire... J'en ai déjà vu des trucs... Enfin UN truc. Ce truc qui partait dans l'espace entre les espaces... »

Il se tourna vers Angy, tout en se mordillant la lèvre inférieure. Il se demanda s'il devait avouer ce qui s'est passé à Akator. On voyait bien qu'il pensait à cette histoire mais avait peur de la révéler. Il l'avait déjà dit à Ginger et il avait bien vu le regard qu'elle lui avait lancé. Puis là, ca le frappa. Ginger. Il se frappa le front avec le plat de sa main.

MUTT « Ginger ! Putain ! Je l'ai oubliée ! Mais quel con ! Faut dire qu'avec tout ca... »

Angélique ne savait bien entendu pas qui était Ginger. Il lui expliqua donc.

MUTT « Ginger a fait un voyage temporel comme moi. Puis j'ai paniqué à New-York et je l'ai laissé derrière... Mais quel con ! Je crois que j'ai tellement paniqué que j'ai fait n'importe quoi à certain moment... Va falloir que je retourne sur New-York après tout ca... »

Oui, il l'avait laissé derrière mais comptait bien la retrouver. Il devait d'abord finir ce qu'il avait à faire ici. Et puis, ce monde n'était pas si différent du leur et du peu de ce qu'il avait vu de Ginger, il savait qu'elle était capable de se débrouiller seule. L'orage gronda de nouveau et Angélique sorti un parapluie. Ils traversèrent la cours jusqu'à des distributeurs. Mutt comprit presque immédiatement de quoi il s'agissait. Bien que l'allure générale de l'engin avait changé. Quand il vit la bouffe à travers la vitre et l'ensemble, il comprit qu'il avait en face de lui le Saint Graal ou ce qui l'en approchait. Enfin pour un type qui n'avait rien mangé depuis... 50 ans plus ou moins. Ce truc pouvait se trouver comme une mine d'or en boite. Il quitta Angélique et alla presque se coller contre la vitre pour observer ce que contenait le magasin automatique. D'une main presque fébrile et passa sa main dans sa poche et chercha après des pièces. C'est bien à ce moment précis qu'il se rendit compte qu'il avait vraiment la dalle et avec un grand D. Il continuait de l'écouter d'une oreille et remarqua à peine qu'il venait à se mettre à pleuvoir très fort derrière eux.

Il passa les premières pièces fébrilement dans la fente prévue à cet effet. Quand l'une d'entre elle vint à avoir des difficultés à passer et à revenir automatiquement en bas, Mutt commença à pester. Puis quand il réussit enfin, il se dépêcha à faire son choix et ramassa très rapidement son Mars pour rapidement se le manger. Il posa son front contre le métal front du distributeur et dit la bouche pleine:

MUTT « Putain... Plus jamais je ne mangerai un Mars de la même façon. Désolé Angy mais j'avais trop la dalle là... »

Il sorti le reste de ses pièces et les vida presque entièrement en toutes sortes de friandises en tout genre. Il les enfourna dans ses poches, comme si il venait de faire des provisions pour les dix prochaines années. Il se sorti une barre de céréale et la mangea avec moins d'allégresse que la première. Il se dit qu'il allait en garder pour son père, qui ne devait pas être moins affamé que lui. Ouais, il n'allait pas faire son rabat joie et ils devaient se serrer les coudes. Et même s'il était en rage constante contre son père, il n'était pas non plus le fils ingrat qu'il aimait faire porter à croire.

MUTT « Je sais que ma mère sait se débrouiller. Je l'ai déjà vu à l'oeuvre. Une fois, elle a mis hors service un type avec qui je me fritais dans une épicerie. Ce con était en train de m'étrangler. Elle l'a assommé à coup de bouteille de vodka ! C'était à voir ! Enfin bon... C'est ma mère, je pense que c'est normal que je sois inquiet non ? Ca m'étonne qu'elle ne soit pas dans le coin. Parce que mon père et moi avons eu la même idée, pourquoi pas elle ? On s'est automatiquement attaché à un lieu familier donc Bedford. Mon père est parti du côté de chez nous. Je ne sais pas ce qu'il va y trouver. »

Il tendit une barre chocolatée à Angélique.

MUTT « Si tu en veux une. »

Puis un long blanc tomba alors qu'il continua de la regarder. Il la trouvait vraiment très belle. Il se demandait ce que certains avaient à se moquer d'elle. Mais ca Mutt le savait un peu. Il en avait été la victime pendant un long moment jusqu'à ce qu'il se décide à vouloir rentrer dans un moule. Angy n'avait pas tout à fait raison qu'elle venait à dire qu'il sortait de l'ordinaire et qu'il avait raison de le faire. Dans son monde, il était dans la norme et suivait le code basique. Dans un léger sourire triste, il lui dit:

MUTT « Tu sais Angy. Je pense que tu te trompes sur mon compte. Tu me parlais que je ne suivais pas un code en particulier... Mais tu sais, ici ca peut être le cas, mais chez moi... Je suis un de ces sales petits rebelles qui aiment foutre le bordel où ils passent. Comme un tas d'autres. Les blousons noirs comme on nous appelle. Arborer ce blouson m'a aidé à ce qu'on arrête de me chercher des crosses ou du moins, à ce que la personne en face de moi vienne à se poser deux fois la question avant de s'attaquer à moi. Et au final, c'est moi qui venait chercher des crosses aux autres. Pour te dire que je peux être aussi blâmable que Cheerokee ou sa bande... Ouais un type détestable quoi... »

Mais il savait qu'il n'avait pas toujours été comme ca et s'était surpris à penser qu'il était un lâche de vouloir devenir comme tout le monde. Mais à force de s'en prendre pleins la gueule, on finit par en avoir marre... Mutt avait été une perle dans le temps. Un gosse vraiment sympathique et amical avec une grande vivacité d'esprit, mais il s'était laissé embarqué par tout ca, après avoir subi trop souvent l'injustice des autres. Non, il s'était promis de ne plus jamais revivre ca. Il détourna le regard d'Angy. Oui, il lui avait dit mais en même temps, elle s'en serait vite rendu compte.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Mer 25 Jan - 16:31

Elle tourna la tête vers lui et laissa échapper un petit rire en le voyant dévaliser le distributeur. Elle avait pas pensé à ça tiens, si il avait faim ou soif. Elle était tellement ailleurs et puis elle avait toujours été une hôte tête en l'air, si on lui demandait pas quelque chose elle n'y pensait pas. Enfin, pour les rares fois où elle recevait quelqu'un chez elle, à part sa famille. Il lui proposa une barre de chocolat elle secoua négativement la tête, poliment en lui souriant. Elle avait mangé il n'y a pas si longtemps que ça.

- Oui, à ta place j'aurai déjà fais une crise d'asthme et je sais pas si je serai aussi calme que toi. Mais je sais qu'elle va bien, fais moi confiance, tu la retrouveras.

Elle avait sur d'elle, étrangement sur d'ailleurs. Sur quoi pouvait-elle se baser pour dire ça? Rien, elle n'avait rien de certain, pas d'explication logique, rien que ce "fais moi confiance" et ce regard étrange, et je ne parle pas des lentilles. C'était souvent ça avec Angélique, elle savait des choses, sans pouvoir les expliquer, une des raisons pour laquelle les gens ne l'approche pas d'ailleurs. Bizarre, dans ses fringues comme dans sa tête. Enfin, c'est la visions des choses de la population lambda.
Elle l'écouta attentivement, les regard légèrement baissé puisqu'elle n'arrivait jamais à soutenir le regard d'une personne bien longtemps. Elle se lécha les lèvres instinctivement de concentration. Bien-sur qu'il était dans le moule, maintenant qu'elle savait d'où il venait, elle savait très bien que c'était une des mode classique de l'époque. Elle soupira doucement. Elle prit le parti de poser doucement sa main sur son bras, pour qu'il n'aille pas plus loin, et pour le rassurer. Elle qui n'aimait pas spécialement le contact lorsqu'elle ne connaissait pas la personne, c'était un grand pas en avant pour la petite souris.

- Un blouson noir oui, je sais c'que c'est.

Elle sourit en coin.

- Si c'est comme ça que tu te sens bien. Tu peux bien rentrer dans un cadre vestimentaire pour être tranquille, tant que tu restes toi même. Ne te laisse juste pas effacer par la foule. Qui peut t'en blâmer? On se défend comme on peut. J'ai essayé de rentrer dans une norme, et finalement je n'ai pas réussis, alors j'ai décidé d'en sortir complétement. Si je dois trouver des gens pour m'accompagner ce sera parce qu'ils ont quelque chose de spécial. Tu n'es pas détestable, tu es quelqu'un de bien qui se protège. Si j'avais pas été aussi faible de santé j'aurai finis par tomber dans la violence. Parfois il manque seulement quelqu'un qui te dise que tu comptes à ses yeux... Et je trouve que ce style te va très bien.

Elle retira sa main doucement pour la replacer à son endroit d'origine. Contre ses livres. C'est vrai qu'elle aurait certainement finis par rejoindre une bande de voyous sans ça. Quand elle c'était battu une fois à cause de son pendentif qu'une bande de fille lui avait pris, la chef de la bande lui avait proposé de faire partie de la bande après cette baston.

- Abby Jackson, c'était la chef d'un gang de filles. Après une bagarre elle m'a proposé de les rejoindre. C'est un peu comme les yakuza japonais, les filles sont pires que les mecs quand elles s'y mettent. Beaucoup plus cruelles et violentes, et surtout, beaucoup plus sadiques. J'ai refusé, mais j'ai tout de même gardé contact avec la chef du gang. C'est toujours pratique quand on a une emmerde. Je l'aide coté informatique, et Abby du coté illégal. Finalement ça nous a aidé toutes les deux, elle c'est calmé et moi j'ai pris du recule.
Tout ça pour dire qu'on a tous, à un moment donné quand on souffre, besoin de s'échapper d'une façon ou d'une autre. Alors arrête de t'en vouloir.


Elle sortit une bouteille d'eau de son sac et en bu une gorgée avant d'en proposer à Mutt, si il avait faim il avait peut être soif aussi. C'était une partie bien sombre de sa vie, c'est toujours difficile de sortir du gouffre quand on est tombé au fond, mais si on a la volonté qu'il faut on finit toujours par remonter. Elle recommença à se triturer les doigts de timidités, elle réfléchit un moment puis décida enfin de se lancer, elle allait pas le laisser se débrouiller comme ça, lui et son père... Et pour tout dire elle n'avait pas envie de rester seule. Et passer un moment en coloc avec un garçon aussi charmant... comment refuser!

- Si toi et ton père n'avaient nul part où aller, mes parents partent en France ce soir pendant un mois, j'ai la maison pour moi toute seule. J'avais penser faire une fête au début puis je me suis rappelé que je ne fréquentais personne. Alors finalement j'étais partie sur passer le mois à m'étaler dans toute la maison, à bouffer et boire et à jouer à mes jeux.

Elle se mit à rire.

- Ya de quoi manger pour nous trois et de quoi dormir aussi. Au chaud. Avec une baignoire. Et des vêtements propres. Et j'aurai le plaisir de pouvoir te montrer un peu toutes le nouveautés de ce monde si tu viens. On pourra essayer de trouver ta fameuse Ginger une fois que vous vous serez posé et reposé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Jeu 26 Jan - 0:52

Mutt lui avait expliqué sa situation dans son monde. Qui il était réellement. Car oui, à l'instant, les apparences peuvent être trompeuses et il était loin d'être le fils à papa dont la vie a été toute rose. Il l'écouta répondre. Mais Mutt savait qu'il s'était un peu perdu en faisant ca. Pas qu'il n'appréciait pas être devenu ce qu'il était... mais disons qu'il n'avait pas eu vraiment le choix. Il garda son sourire à la fois triste et nostalgique. Il lui répondit:

MUTT « Moi, je trouve que j'ai eu une attitude lâche. Et tu sais qu'on y perd des plumes à vouloir trop en faire. »

Il soupira. Avoir quelqu'un ? Il avait eu sa mère et Ox aussi en sorte. Mais ce qui l'avait aidé à tenir le coup à une époque est celle de savoir que son père avait été un héros de guerre. Oui, surtout ca ! Colin Williams ! Alors quand un jour on vient vous piétiner tout ca, vous avez tendance à vouloir ressombrer et ne plus ressortir de votre trou. Il n'avait plus confiance en sa mère en ce qui est de ses propres sentiments. Non... C'était peut être ce qui le retournait souvent en ce moment et ce qui faisait qu'il avait régulièrement des crises à la maison. Il ne dit rien pourtant mais il gardait un regard triste. Puis il se dit qu'il avait été bercé d'illusion mais que son père, en fin de compte, avait été aussi victime d'un mensonge. Non... Se mettait-il à plaider en la faveur de l'ancêtre ? Il ne devait pas pourtant... C'est lui qui avait cherché tout ca. S'il ne s'était pas enfui la veille de leur mariage...

Elle parla alors d'une Abby Jackson. Mutt se reconnu un peu dans son récit. Bien que lui, n'avait pas feint de ne pas suivre et s'était rapidement retrouvé dans des emmerdes plus grosses que lui. Les frères Craignos.

MUTT « Je connais. Moi c'était Jacky et Paul. Surnommé les frères Craignos. Disons qu'ils ont vu en moi une bonne poire et ont rapidement compris que je voulais me faire valoir. Ils m'ont fait commettre des petits délits pour entrer dans leur bande. Une fois on s'est fait choppé et ils m'ont laissé au soin des autorités. Carrément laissé derrière eux... J'ai fait pas mal de mauvais choix... Juste par facilité et je n'aurai pas dû. Et je vais surement en faire d'autres. Mon problème est que j'agis souvent sans réfléchir. »

Il eut un léger rire nerveux.

MUTT « Toi tu sais faire la part des choses, pas moi. Un jour ca me coûtera... Je le sais... »

Angélique sorti une bouteille et en but quelques gorgée avant d'en proposer à Mutt. Il accepta la bouteille et se mit à boire à son tard. Il était aussi assoiffé qu'affamé mais se contrôla en ce qui concerne de vider la bouteille. Bon il ne restait presque plus rien quand il la lui rendit. Il laissa alors échapper un léger désolé Angy lui proposa alors de l'aider et de les héberger pour le mois. Mutt se tourna vers elle, les yeux un peu plus écarquillés. Puis il eut un large sourire heureux. Il laissa terminer, et ne sût pas quoi dire sur le coup. Il ferma et ouvrit la bouche plusieurs fois. Puis dans un geste, qui tenait plus du réflexe il l'enlaça pour lui montrer sa gratitude.

MUTT « Merci Angy... Merci... »

Puis il remarqua son geste embarrassant et se recula un peu.

MUTT « Je... Merci... C'est super... Je te revaudrai ca tu sais... »

Il se mit alors à rougir. Bon ok, il semblait qu'il commençait vraiment à craquer sévère pour elle. Rha, il détestait ces sentiments là. A chaque fois ca se retournait contre lui. A croire que les filles attendent un "Je t'aime" pour venir ensuite vous poignarder dans le dos. Il se passa une main dans la nuque gêné. Il pouvait se montrer très dragueur mais quand il se retrouvait face à certains réels sentiments, il venait aussi à perdre ses moyens.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Jeu 26 Jan - 1:38

- Arrête de te torturer, on fait tous des erreurs. J'ai moi aussi ma part de lâcheté. Mais je crois que pour l'instant t'en as assez à avaler avec cette histoire de voyage temporelle.

Elle lui adressa un sourire tendre, elle avait un air tellement angélique qu'on lui aurait tout donné sans poser de question. Enfin...si les gens prenait le temps de regarde son visage, ce qui n'était pas le cas. On regardait d'abord ses cheveux, puis ses vêtements. Et c'était le grand maximum de la populasse. Qu'elle belle bande de cons. Elle avait sa part d'histoire sombre, comme chacun d'entre nous, mais la sienne n'était pas des histoires de voyous ou de bandits, ça tenait à autre chose à laquelle beaucoup ne croient pas et/ou refuse de croire. Elle n'allait pas lui raconter ça, du moins, pas pour l'instant.
Il la prit soudainement dans ses bras, et là, ce fut le drame. Elle se sentir rougir comme jamais, un homme venait de la serrer dans ses bras, elle, pauvre chose fragile que personne n'approche. Un homme, charmant! Mignon! Bad boy sur les bords, venait de la serrer dans ses bras! Elle se sentit bouillonner à l'intérieur, et tandis qu'elle clignait plusieurs fois des yeux sans bouger, il la lâcha. Elle leva les yeux vers lui avec le regard d'un chaton devant un rottweiler, terrorisée. Terrorisée de gène, d'inconnus et d'émotion. Elle aimait à toujours paraitre si froide, il le fallait, aucune faille n'était permise avec les cruauté du monde. D'où son surnom d'Iceberg par les gens de sa promo.
Elle commença à balbutier et baissa soudainement les yeux vers ses chaussures qui paraissaient d'un coup la chose la plus intéressante du monde. Elle déglutit audiblement, sentant le sang lui monter légèrement au visage, mais rien d'alarmant.

- J...j-je...mh...C'est... C'est rien... Tu es un garçon f-formidable comparé à ce que tu p-peux penser... Alors pourquoi je ne vous aiderez pas toi...et ton père...

Elle regarda sur le coté. C'était quoi que ce coeur qui battait comme s'il allait sortir de sa poitrine? Ses rougeurs? Ces bégaiements?
*Sérieux Angélique! T'as l'air d'une jeune première dans un shoujo à deux balle! C'est quoi cette attitude nyanyan?! Reprend toi que diable! Il va penser quoi de toi?!*
Non et renon, Angélique n'était radicalement pas les tombeuses, ces femmes fatales ou ces jeunes femmes dragueuses qui savent toujours y faire et exactement quoi manigancer pour avoir l'homme désiré. Une timidité hors du commun sous un masque de glaçon aux airs sévères.
Elle s'arrangea pour se redonner contenance. Sans grand résultat il faut l'avouer. Certainement qu'un oeuf aurait pu cuire sur ses joues. Elle se tourna assez pour pouvoir reprendre son souffle et un semblant de calme.

- On...enfin... On devrait se mettre en route pour.... Chercher ton père... avec la pluie et tout ça on... va être en retard...

Elle tourna les talons en lui faisant signe de la suivre. Passant pour l'instant par les couloirs pour éviter la pluie.
*Dis quelque chose bon dieu, dis quelque chose, il va mal interpréter ton silence, dis quelque chose!*

- Tu...Tu devrais faire attention de pas attraper froid... t'es pas des masses couvert...

*C'était vraiment pourris t'es au courant? Oui madame, vraiment pourris.*
Elle leva les yeux au ciel comme pour demander l’appuie divin dans cette situation qui peut paraitre simple à certains mais par laquelle elle était, elle, complétement et totalement dépassée. Se jouaient-ils d'elle? Là haut? Les Dieux, maîtres des destinés? Certainement. Quelle situation stupide. Ou plutôt, quelles réactions stupide devant cette situation. Elle n'arrêtait pas de se traiter de tous les noms intérieurement. Puis elle finit par pousser un long soupir.

- Ça me fait plaisir d'avoir de la compagnie, je me sentais mal passer ce mois toute seule... Enfin... Pas n'importe quelle compagnie... Ça me fait plaisir que ça soit... enfin... toi.... et ton père...

*Ah bah voila, c'est pas encore ça mais c'est déjà mieux. Un jour peut être t'arrivera à aligner deux phrases sans bégayer.*
Elle s'arrêta devant la porte arrière et ouvrit son parapluie, attendant que Mutt la rejoigne dessous en le tenant pour pouvoir aller retrouver le fameux Indiana Jones à travers la pluie, se qui risquait de compliquer les choses vu qu'elle était plus petit que lui, même avec les talons. N'osant plus le regarder de peur de rougir bêtement à nouveau. Ce mois-ci risquait se s'annoncer fort en émotion, et cela lui arracha un sourire heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Sam 28 Jan - 17:30

SPIKE JONES ϟ « BAD GUYS LIKE MANGLIN'. »


Bon OK, il venait de s'essuyer tous les deux un grand moment de gêne. Mutt la sentit aussi du côté d'Angy. Le garçon baissa les yeux et trouva ses bottines d'un seul coup très intéressante. Elle lui lâcha un compliment qui eut pour effet de le faire sourire comme un niais... Oui... Il souriait béatement. Il ne préféra pas répondre à celà. Il risquait de venir à balbutier aussi de son côté. Il se contenta de la regarder tout en se mettant en marche.

Oui, il devait être bientôt l'heure maintenant pour trouver son père. Il acquiesça en silence à celà. Oui, il ne savait pas comment réagirait son père si il venait à être à la bourre. Il était déjà pas mal flippé l'ancêtre alors s'il venait à ne pas se pointer. Un long silence s'installa. Mutt ne savait pas quoi dire. Il se demanda si son geste l'avait gêné tellement que ca... Il ouvrit alors la bouche pour dire quelque choes qu'elle s'inquiéta de sa tenue. Oui, c'est vrai, il n'était pas beaucoup couvert et celà faisait plusieurs heures qu'il devait subir la fraîcheur de l'époque. Il l'avait presque oublié tiens... Il baissa les yeux vers sa veste et tout en haussant les épaules, il répondit.

MUTT « Hum... Ouais... C'est vrai que c'est pas top mais je fais avec. Sachant que j'ai dû passer deux bonnes heures avec des fringues trempés. Si je n'ai pas la crève d'ici ce soir, ca sera un miracle. »

Elle continua alors et reparti sur le fait de les accueillir à la maison. Mutt eut un léger rire. Pas moqueur non mais plutôt attendrit. Il lui tendit le bras alors qu'elle ouvrit son parapluie et l'attrapa. Elle était plus petite que lui, donc c'était bien mieux qu'il le tienne.

MUTT « Je ne suis pas sûr que tu sois du même avis après avoir passé quelques jours avec nous deux. On arrête pas de s'engueuler... Tu verras... Si je n'ai pas de remarques sur le fait que je revienne avec une fille au bout de mon bras qu'avec ma mère en arrivant. Alors... Je peux t'assurer que je suis la reine d'angle... »

Il s'arrêta alors qu'ils venaient à faire quelques pas jusqu'en bas des premières marches. Cheerokee se tenait là. Bon, il ne faisait pas bonne figure et semblait boiter, mais il avait aussi l'air vraiment énervé. Oups. Mutt le fixa et releva le menton légèrement. Il continua de descendre avec Angélique pour passer sa route. Bien entendu, il s'y attendait, le type lui barra la route. Quand il vit plusieurs autres types sortir il se dit que ca sentait mauvais. Mutt dit au type:

MUTT « Laisses tomber... J'ai autre chose à foutre que de me friter avec un décérébré mental là. »

Le gars se mit à rire.

CHEEROKEE « Vexé parce que ca chérie a pris les devants dans la bibliothèque ? »

Mutt serra les dents et se détacha d'Angélique. Il se fichait un peu de la pluie à ce moment là. Le tonnerre éclata de nouveau non loin de là. Et tous purent voir un éclair fendre le ciel. Il dit de façon menaçante:

MUTT « Dégages de ma route. »

Le gars releva le menton et s'approcha de Mutt d'avantage. Quand une voix masculine vint à se faire entendre parmi les étudiants qui se trouvaient là et qui assistaient à la rixe.

SPIKE « Putain c'est bon Brad... Laisses tomber... On va avoir des emmerdes si on continue tu le sais. Et n'oublies pas que t'es en sursis en ce moment. »

Le gars se détacha de la foule et vint à se mettre près du type. Mutt le reconnu, il était aussi avec lui lors de sa première altercation avec Cheerokee ou le dénommé Brad. Ce type qui lui disait vaguement quelque chose sans pour autant réussir à savoir quoi. Mutt fronça les sourcils en le regardant. L'autre type vint à se retourner vers son pote et lui dit:

CHEEROKEE « T'étais pas là à la bibliothèque alors écrase, Spike. »
SPIKE « Je dis ca pour toi. Allez on s'casse. »

Il attrapa le bras de son ami pour le faire reculer mais Brad se détacha. Spike se mit en face de lui. Mutt eut alors un rire nerveux et ne put s'empêcher de lancer sous la colère.

MUTT « Ha ouais... Je vois que toi aussi t'as besoin de ta p'tite amie pour te défendre... »

Le dit "Spike" se retourna vers lui et lui dit:

SPIKE « Dude, je suis en train d'essayer de sauver ta peau alors s'te plait ne la ramène pas. »
MUTT « Dude ? T'as cru que j'étais ton pote ou quoi ? Et sauver ma peau ? J'ai besoin de personne et puis t'es qui toi pour commencer à jouer les justiciers ? Si c'est ton pote, tu vaux pas mieux que cet abruti... De toute façon je reconnais une mauviette quand j'en vois une. »

Spike s'avança vers lui en lui faisant de petits yeux, légèrement plus tendu. Il poussa alors légèrement Mutt d'une main et lui répondit.

SPIKE « Tu m'as traité de quoi là ? »

Mutt répondit en le poussant aussi, mais à deux mains et plus fort.

MUTT « T'as bien entendu mais si tu veux que je te le répète, je vais le faire. M.A.U.V.I.E.T.T.E. Comme je l'ai dit à ton potos, t'es qu'une gonzesse qui vient prendre sa défense. »

C'est peut être à ce moment là que Mutt remarqua la carrure du type. Et il était vraiment grand et barraqué pour le coup, mais ce n'était pas ca qui allait l'arrêter. Là, il vit la mâchoire de Spike se serrer. Il l'avait vraiment énervé pour le coup. Il le poussa alors plus fort. Mutt fit quelques pas en arrière sous la force de ce gars. C'est alors que le garçon fonça tête baissée contre le torse du type. Le Spike vint à tomber en arrière, Mutt sur lui qui s'empressa de lui mettre une première droite. Le type le chopa rapidement par le col et lui donna un coup de tête du diable avant de l'envoyer sur le côté. Mutt fut légèrement sonné sur le coup. Spike réenchéri par une autre droite qui assomma un peu plus le garçon. Il sentit le gout métallique caractéristique du sang dans sa bouche. Ouais... Ce n'était pas que de la façade, était vraiment balèze. Mutt allait jouer sur son agilité pourtant. Il donna un coup de pied dans le ventre du gars avant de rouler sur le côté pour se mettre sur ses deux jambes. Il se releva et essuya le sang qu'il avait sur le coin de la bouche. Il regarda Spike se redresser. Il dressa ses deux poings près à répondre à une autre attaque.

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 30 Jan - 1:03

- Oh allez, ne t'en fais, pas j'ai une famille assez particulière moi aussi, je crois que j'ai tout vu, et puis, si vous en faites trop je n'aurai qu'à vous bâillonner dans la cave pour me servir de vous pour des expériences étranges.

Elle rit doucement d'un air adorable de petite souris à croquer sur place, étrange paradoxe après de telles paroles. Mais elle perdit très vite son sourire en appercevant le gars de tout à l'heure et se bande. Elle le savait, ça allait clasher, les représailles allaient bientôt leur tomber dessus, enfin, surtout sur Mutt à mon avis, se sont des brutes mais les gars ont toujours tendance à laisser les femmes de coté, genre, les femmes ça se bat pas, ou par une galanterie déplacée. Enfin, elle avait l'impression d'être transparente, ça l'aurait arrangé en temps normal mais là, ça ne faisait qu'empirer son énervement. Elle les laissa parler, commencer à s'éviter puis finir par se chercher. *Ça va mal finir, ça va mal finir, ça va mal finir...*
Et Mutt envoya le premier coup de poing. C'était parti. Elle avait déjà croisé plusieurs fois l'armoire à glace en face d'elle, c'était toujours lui qui se la jouait médiateur, mais, malgré tout le grand avait un caractère aussi trempé et impulsif que Mutt. Qu'est-ce qu'elle allait faire, c'était pas le genre gentille petite femme à crier des "Arrêtez vous" en suppliant comme un cruche à coté sans rien faire. Elle allait pas les laisser se batte jusqu'à l’hôpital? Non elle n'allait pas laisser faire ça, elle ne pouvait pas. Beaucoup de scénarios possible vinrent alors à l'esprit d'Angélique, du plus raisonnable au plus farfelus en passant par des scénarios tout droit sorti de films de séries Z. Elle s'imaginait sortir son fouet en cuir pour accrocher le cou de la montage montée comme taureau, de se jeter sur lui façon karate woman avec un double salto arrière suivis d'un super kick dans la tête, ou bien de lui foutre un bon coup de pied dans les bijoux de famille bien qu'elle risquait de se heurter à la coque que mettent souvent les sportifs, ou encore de lui mettre deux doigts dans le nez en tirant comme un forcené. Ne vous fiez pas aux apparence, cela fait terriblement mal, coup d'ailleurs interdit aux pugilat romain. Tout ces scénarios passèrent dans sa tête en quelques secondes tandis qu'elle avait un sourcil levé et un œil plissé.

- Mutt!

Angélique tourna la tête vers Mutt en sang puis baissa la tête vers son parapluie tombé au sol pour finir par poser son regard sur Spike. Elle plissa les yeux façon Batman.
La suite se passa en quelques secondes à peine, tellement instinctivement qu'Angélique ne se rendit qu'à peine compte de ce qu'elle était en train de faire. Elle prit son parapluie en main, s'approchant d'un air déterminé vers Spike qui était de dos, près à se jeter à nouveau sur son cher Mutt. Elle ferma le parapluie et elle commença à prendre de la vitesse. Une personne dont l'esprit aurait été normalement constitué penserait tout de suite que la jeune femme aux airs si frêle se serait mise à le taper avec lui envoyant toutes sortes de noms d'oiseaux. Mais Angélique n'était pas une personne normalement constituée. Le bout du parapluie était de model standard, c'était à dire, long, pointu, en fer. Elle poussa Spike d'un coup de pied dans le dos et d'un geste qui pouvait rappeler le lancé d'une boule de bowling, elle enfonça la pointe du parapluie d'un geste "presque" sensuel en plein de le....rectum...du jeune homme.
Cela devait faire mal. Très. Mal.
Elle le retira d'un coup sec et regarda Spike tomber à quatre pattes au sol dans un gémissement plaintif de douleur, oh ça ne sera certainement pas sans conséquence. Et ses inquiétudes furent très vite consolidées.
Brad alias Cheerokee venait de la chopper en la soulevant, ce n'était pas bien compliqué vu le poid qu'elle devait faire


CHEEROKEE « Espèce de salope! T'as fais ça pour la dernière fois Vampirella! T'aurais du rester dans ton coin!»

Elle commença à se débattre avec toute la furie d'une femme en colère. Elle lui mordit le bras tellement fort qu'il manqua de saigner. Et tandis qu'il la lâcha et qu'elle se tourna vers lui, il lui lança un magistral coup de poing dans la figure suivis d'un "Bitch!" qui eu pour effet de l'envoyer voler puis glisser sur le carrelage jusqu'au mûr. Elle tomba sur le coté en toussant, tandis que son nez commença à se mettre à saigner bien plus qu'à son habitude. Elle resta pendant plusieurs secondes sonné, sous la surprise et sous la force du cou, alors son sang commençait à tacher sa jolie robe. Elle leva les yeux vers Cheerokee avec un air noir, elle en oublia même Mutt et Spike, pour l'instant, tout ce à quoi elle aspirait c'était... "J'vais lui défoncer la gueule."

CHEEROKEE « Haha! Tu vois c'qui arrive quand on veut trop se la jouer Vampirella, fallait pas sortir de ton cercueil! ...Pourquoi tu saignes autant...»

Effectivement, tandis qu'elle se relevait, chancelante, le sang continuer de couler dans un filet ininterrompu assez alarmant. Elle tangua plusieurs fois avant de s'accrocher au mur puis se jeta, à corps perdu sur Brad qui n'eut pas vraiment de mal à arrêter son poing qui l’immobilisa avec un facilité déconcertante. Continuant de se débattre faiblement en lançant des "Wanna kill ya" à peine compréhensible. Ses yeux commençaient à partir en arrière, et ça, ce n'était pas bon signe. Et alors que ça commençait à crier autour pour appeler quelqu'un pour arrêter les troubles fêtes, Angélique tomba dans les pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/
Mutt Williams Jones

Mutt Williams Jones
M u t t | Fils insupportable & roi de la cascade

๏ VOTRE AVENTURE : 548
๏ JOB : Mécano, et il parait que j'ai repris mes études pour faire P.L.A.I.S.I.R.
๏ CITATION PERSO : Worrying is like a rocking chair. It gives you something to do, but it doesn't get you anywhere.
๏ HUMEUR : Lunatique. Extrêmement chieuse en quelque sorte...


Feuille de personnage
Relations:
Disponibilité RP: Disponible

MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 30 Jan - 20:25

Tout se passa très vite et Mutt n'eu pas le temps de suivre ce qu'il se passait. Il avait relevé les poings, prêt à se battre contre le dit Spike. Il n'allait pas se laisser faire. Et même si ce gars le dépassait de près de deux têtes de plus que lui... Les dents serrés, le regard noir, il était prêt à une première esquive en enchaîner sur un autre coup. Oui, il était peut être plus fort, mais lui sera plus agile. De toute manière, c'était son point fort. Ce qui lui avait sauvé la peau bien souvent. Car qui dit agilité, dit qu'il pouvait courir vite. Nos deux Jones -ne sachant pas que l'un et l'autre étaient des Jones- étaient concentré l'un sur l'autre, près à déceler la faille chez l'autre pour pouvoir y porter un nouveau coup.

Mutt vit les jambes de Spike se tendre, signe qu'il avait pris la décision d'attaquer le premier. Parfait. Il vit le poing voler à sa rencontre, et il se cambra en arrière, en prenant appuie sur ses jambes et son dos. Il sentit l'air fendre près de son visage. Ce qui se passa ensuite était hors contrôle. Spike vola de quelques pas en avant, et fut déséquilibré. Mutt qui aurait dû se remettre sur ses pieds, se vit déséquilibré aussi et tomba en arrière. Il releva les yeux alors qu'il vit Angélique planter le bout de son parapluie dans le postérieur du garçon. Mutt ne put s'empêcher une grimace pour le garçon. Il n'eut pas le temps de se pousser sur le côté que Spike lui tomba dessus. Sur le coup, il eut le souffle coupé mais rien de bien méchant.

Il repoussa la masse corporelle de son adversaire comme il le pouvait pour se glisser sur le côté. Angélique avait surement fait l'erreur de se mêler à leur règlement de compte. La suite ? Mutt n'eut pas le temps d'intervenir... Cheerokee s'attaqua à Angy. Mutt fit de grands yeux, et surement sous le coup de l'appréhension et de l'adrénaline qui venait à lui donner un coup de fouet, il réussit à redresser Spike qui vint à tomber sur le côté. Greg fit l'erreur de frapper Angélique. Comment osait-il frapper une fille ? Et comment osait-il LA frapper ? Dans un grognement de rage. Il commença à avancer à quatre pattes pour se redresser et foncer sur Greg. Il s'immobilisa une demi-seconde quand il la vit tourner de l'oeil. Elle saignait vraiment en abondance. Merde.

MUTT « ANGÉLIQUE ! »

Il la vit sombrer doucement, ses jambes la lâchant. Il poussa Brad sur le côté et réussit à la rattraper de justesse avant qu'elle ne vienne à rencontrer le sol. Mutt était partagé entre la panique, l'inquiétude et une rage grandissante pour l'abruti de Brad.

MUTT « CHIER ! ESPÈCE D'ENFLURE ! FRAPPER UNE FILLE... T'ES VRAIMENT UNE ORDURE ! »

Mutt lança un regard haineux au type avant de venir déposer délicatement la jeune femme contre son bras. Son nez saignait en abondance, il jeta des regards paniqués autour de lui et voyant que la plupart des cons aux alentours les regardaient avec de grands yeux sans bouger le petit doigt, il se mit à hurler :

MUTT « DE L'AIDE ! MERDE ! VOUS VOYEZ PAS QU'IL FAUT DE L'AIDE ! »

Contre toute attente, la première personne qui vient à arriver près de lui, fut Spike qui boitilla tout en lui tendant surement un de ses T-Shirt de Football qui devait se trouver dans son sac. Il lui dit essoufflé.

SPIKE « Tentes d'arrêter le saignement avec ca. J'ai rien d'autre sous la main... Faut qu'on la conduise à l'infirmerie. Je vais te montrer où c'est. »

Mutt regarda le type droit dans les yeux et acquiesça. Il porta le tissu sous son nez et la souleva. Alors qu'il allait le suivre, il vit au loin arriver un homme d'une cinquantaine d'année vers eux. Ce que Mutt aurait appelé en accoutumance: Les emmerdes. Là, il ne savait plus trop... Et il s'en fichait totalement. Le type se posta devant eux.

PROF « Qu'est ce qu'il se passe ici ? »

Il vit l'état de Spike, Brad, Mutt mais surtout Angélique dont la robe était couverte de sang. Le professeur en question en oublia alors sa question et dit:

PROF « Qu'est... mais qu'est ce que vous attendez pour l'emmener à l'infirmerie ? VITE ! »

Il leva un doigt vers Brad puis vers Spike et dit:

PROF « Marteens... Jones... Ne déguerpissez surtout pas... Je crois que tout ce remue ménage mérite des explications. »

Jones... quoi ? Mutt fit de grands yeux et fixant Spike. Ca en faisait trop, ses jambes flanchèrent et il tomba à genoux, mais tout en gardant Angélique dans ses bras, alors que le professeur pointa un doigt vers lui pour lui demander son nom. Spike se tourna vers Mutt en le voyant tomber.

SPIKE « Merde. Il va pas s'y mettre aussi. Ca va, mec ? »

Mutt se contenta d'ouvrir de grands yeux, tout en le fixant.

SPIKE « Attends. Je vais la porter. Tu vas savoir marcher ? »

Bien sûr qu'il allait savoir marcher. Il était juste sous le choc... Bon Ok, ca faisait peut être trop de fortes émotions en suivant, sans parler des coups qu'il avait reçu à la tête. Mutt eut du mal à laisser Spike prendre Angélique. Il ne voulait pas. Il ne voulait pas d'aide, il était fort... Il n'était pas... Rho et puis zut. Il était à bout de force... Et s'il continuait à s'acharner comme ca... Angy n'était pas au meilleur de sa forme. Et il savait maintenant qu'il pouvait la confier à ce type sans problèmes... Enfin en théorie... Il est de la famille non ? Il prit appuie sur l'épaule du type et se redressa. Spike dit à l'intention du professeur:

SPIKE « Je vais les conduire à l'infirmerie. »

Sans plus attendre, le garçon prit le premier couloir, Mutt sur les talons. Le jeune homme ne pouvait pas s'empêcher de jeter des regards furtifs à son... petit fils ? Oui, si il comptait bien, c'était ca... Quoi que... Qui disait que c'était réellement son petit fils. Jones était un nom de famille répandu aux Etats-Unis... Et pour l'heure, il s'appelait Williams encore... Mais pourquoi son intuition lui avait soufflé depuis le début qu'il avait vraiment un air familier. Un air de... famille ? Oui, c'était ca... Il n'avait pas le droit de douter. Mais pour l'heure, il restait très inquiet pour Angélique. Si ca se trouvait, il aurai mieux valu aller directement à l'hôpital. Quoi qu'il en soit, l'infirmerie était en vue...

_________________
NUMB - LINKIN PARKI'm tired of being what you want me to be, Feeling so faithless, lost under the surface, I don't know what you're expecting of me, Put under the pressure of walking in your shoes. Every step that I take is another mistake to you. I've become so numb, I can't feel you there, Become so tired so much more aware, I'm becoming this all I want to do, Is be more like me and be less like you...
by hellsangels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adventure-rpg.forumactif.org
Angélique De Larche

Angélique De Larche


๏ VOTRE AVENTURE : 31
๏ JOB : Etudiante et hackeuse.
๏ CITATION PERSO : Ah? Oh...
๏ HUMEUR : Taquine, timide et excentrique.
Age : 27


MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   Lun 30 Jan - 23:06

Cheerokee n'eut pas vraiment son mot à dire, il allait certainement passer un sale quart d'heure chez le doyen et c'était bien fais pour lui. Il avait mit une jeune fille en sang, comment pouvait-elle avoir tord dans un état pareil. Il se retrouva planté au milieu avec sa belle trace de morsure entourée d'un magnifique bleu qui virait dans les teintes jaunâtres. Le professeur se tourna alors d'un air grave vers celui qui restait. Puisque les Jones et la belle au bois saignant était occupés, c'est lui qui allait prendre pour l'instant.

Elle semblait se trouver dans une sorte de masse noir, comme un brouillard où elle flottait sans savoir où elle allait. Elle entendait vaguement ce qui se passait autour d'elle sans vraiment entendre. Des sortes de murmures fantomatiques, comme de lointaines paroles assourdies par le brouillard. Elle était morte? Non certainement pas. Elle avait perdu assez de sang pour penser qu'on venait de la poignarder mais heureusement pour elle le sang avait cessé de couler lorsqu'on plaça le tissu contre son nez.

Alors que la bande de bras cassés arrivait à l'infirmerie pour l'emmener et que la porte fut poussée à la volée, l'infirmier se tourna vers eux avec un visage qui passa en quelque seconde de "Quoi encore" à "Qu'est-ce qui se passe" pour finir par "OH MY GOD". Il leur désigna le lit commença à courir un peu partout à la recherche d'on ne sait quoi, affolé.
La jeune femme n'était pas bien difficile à porter et manier, bien que son corps était beaucoup plus lourd à cause des muscles relâchés, il fut facile pour un gars comme Spike de déposer la souris et de l'arranger sur le matelas.

INFIRMIER « Mon dieu mais qu'est-ce qui lui est arrivé?! Elle a pris un coup de couteau?! »

Il vérifia son état et aperçue après un moment qu'en effet, il ne s'agissait pas d'une blessure mais d'un saignement violent de nez. Il en fut d'ailleurs surpris, enfin, son visage était entre la surprise et la terreur. Il retira le t-shirt de son nez. Ça c'était effectivement arrêté. Angélique était d'un pâle presque cadavérique, ce qui n'arrangea pas l'état de stress de l'infirmier. Mais sa respiration était stable et ses battements de cœur aussi.

Angélique crû apercevoir une lumière blanche se détacher de l'ombre qui l'entourait, et un voix familière qui l’appelait doucement, pour lui redonner de la force et la ramener sur terre. Tandis que dans cet étrange rêve elle tendait la main vers la lumière, elle la tendit faiblement en vrai également. Et c'est quand elle tenta d'ouvrir les yeux pour voir qui était la silhouette dans cette lumière qu'elle les ouvrit véritablement et faiblement. Elle fronça les sourcils, la lumière blanche de l'infirmerie l'aveuglait. Elle regarda autour d'elle faiblement et ne tarda pas à reconnaitre les meubles ainsi que le carrelage sur les murs et le sol caractéristiques des infirmeries et des hôpitaux. Ce n'est pas qu'elle avait l'habitude mais presque. Elle posa ensuite son regard sur Spike puis sur Mutt.
A la vue de sa gueule stressée et avec un peu de sang elle poussa un rire très léger et fatigué.

- Je crois que j'ai fais une p'tite sieste...

Un humour léger pour lui faire comprendre que ça allait et pour dédramatiser la situation. Ça lui était déjà arrivé, elle savait qu'avec une bonne dose de sucre et du repos ça allait finir par passer.

INFIRMIER « Qu'est-ce qui c'est passé. Vous vous êtes battu? Vous dans un état vous aussi. Vous savez que c'est interdit! »

Angélique tourna un regard blasé vers l'infirmier, elle était fatiguée, la dernière chose qu'elle avait envie d'entendre c'était des remontrances et des cris.

- Oh pitié...

Elle mit sans main sur sa tête en grimaçant, et il n'y avait pas que ça tête qui lui faisait mal. Et plus elle reprenait conscience, plus elle prenait également conscience que son corps était en train de lui rappeler qu'elle venait de se prendre un coup de poing et de voler. Son corps lui disant au fur et à mesure "Hey meuf! T'as mal là aussi! Ah et au fait, ici aussi!". Elle poussa un petit gémissement.

- Je veux du sucre dans de l'eau... elle grimaça à nouveau. Et une bonne dose de paracétamol. Et surtout pas de l'aspirine. Qu'est-ce qui c'est passé après que j'ai piqué du nez...? Tu vas bien Mutt...?

Elle était pleine de sang, mais non, elle s'occupait de savoir si Mutt allait bien. L'infirmier qui allait pour répliquer ne sut pas quoi répondre à ça, c'était dit d'une façon tellement simple, autoritaire et à la fois très polis, qu'il en était démunie, il ne trouva qu'une chose à faire, aller chercher de l'eau et du sucre, et du paracétamol.
Elle réalisa aussi que l'homme à ses cotés était celui qui avait attaqué Mutt et à qui elle avait foutu son parapluie dans le postérieur. Elle le regarda en fronçant les sourcils d'un air perplexe et encore en colère. Qu'est-ce qu'il foutait là? Il voulait faire bonne figure? Oui même en état presque végétatif Angélique restait un tigre prêt à lui arracher la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pastrylicious.deviantart.com/


Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une souris de bibliothèque. [Angélique/Mutt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lost in time... :: New-York :: ▌Les alentours de la ville :: Bedford :: Marshall College-